AGENCY PRESS OF INTERNET COUNCIL LL COMPANY PRODUCTION & POST-PRODUCTION DIACONESCO.TV PHONE : 06-32-17-36-33

22 février 2019

LA SONY HXR-NX200 EN 4K AVEC CAPTEUR CMOS EXMOR R

DIACONESCO.TV vient de se doter cette année 2019 de la 

CAMERA SONY PRO NXCAM en 4K MODELE HXR-NX200

Pour la Télévision et les grands reportages vidéo

 

IMG-20190107-155211-30-1546879494

  • 4K 25 images/s à 100Mbit/s
  • Microphone stéréo intégré
  • Connectiques professionnelles
  • Objectif Sony série G

DESCRIPTION 

Sony HXR-NX200 - Caméra NXCAM 4K 50p avec Capteur CMOS Exmor R

 

HXR-NX200-news3

Le modèle HXR-NX200 est une caméra compacte et abordable avec un grand capteur de type 1.0 et une nouvelle reproduction des couleurs pour de magnifiques images de qualité 4K ou Full HD. Cette caméra vous offre toutes les fonctionnalités professionnelles dont vous avez besoin avec des commandes manuelles améliorées, dont trois bagues manuelles d’objectif indépendantes, des options intelligentes entièrement automatiques et bien plus encore.

 

4K ou HD : Pour une qualité d'image exceptionnelle

Un grand capteur de type 1.0 de 20 mégapixels* offre une superbe qualité d’image en 4K (3840 x 2160) ou en Full HD à 50 Mbit/s. Son capteur de type 1.0 est plus lumineux, il fournit une meilleure résolution et un effet bokeh renforcé sur une faible profondeur de champ. La NX200 vous offre la possibilité de travailler à votre façon.

 

Reproduction équilibrée des couleurs

Des tons de peau naturels et des couleurs riches en milieu de gamme pour des images éclatantes plus vraies que nature, quels que soit les réglages d’exposition. Il s’agit de la caméra idéale pour filmer des événements live tels que des séminaires, des mariages et des célébrations dans les lieux de culte. La toute nouvelle courbe gamma de la NX200 offre un rendu éclatant prêt à être partagé dès l’exportation.

 

Le choix des professionnels

Il n’est pas nécessaire de choisir entre les fonctionnalités professionnelles et l’imagerie 4K exceptionnelle, les deux sont à un prix d’entrée de gamme. La NX200 est le choix idéal pour les événements live, l’enseignement, les vidéos d’entreprise ou encore de mariage avec ses commandes manuelles avancées, dont trois bagues manuelles indépendantes de l’objectif, des filtres à densité neutre intégrés offrant 4 paliers, une 4K de pointe et une performance Full HD.

 

Qualité remarquable pour un grand capteur de type 1.0

Avec ses 20 mégapixels*, le capteur CMOS Exmor R de type 1.0 unique de la HXR-NX200 a environ la même taille qu’une image de film 16 mm et il est sept fois supérieur à une combinaison de trois capteurs de type 1/4,7. L’atout principal de ce grand format est un faible niveau de bruit et une réduction de l’effet de flou, car plus de lumière atteint le capteur, ce qui garantit des images claires et nettes même dans les scènes sombres avec des conditions de faible éclairage (luminosité minimale de 1,7 lux**). Ce grand capteur permet également d’obtenir un flou artistique d’arrière-plan (bokeh) magnifique pour vous permettre de vous concentrer sur ce que vous voulez montrer et créer un effet de flou sur le reste de l’image.

 

Picture Profile avec une nouvelle courbe gamma

Par défaut, la nouvelle version de la NX200 utilise une toute nouvelle courbe gamma spécialement conçue pour obtenir des couleurs étincelantes et profondes, avec des tons de peau naturels. Ajustée d’après les conseils de vidéastes de renom, cette version permet d’éviter une sursaturation des sujets éclairés et donne un aspect plus naturel. Le modèle NX200 propose six réglages Picture Profile au choix, pouvant être personnalisés en fonction de vos besoins.

 

images

 

Optique Sony G avec zoom 24x Clear Image Zoom (FHD)

Avec un objectif grand-angle fixe de 29 mm avec zoom optique 12x, vous pouvez capturer les paysages les plus vastes avec une clarté et une netteté exceptionnelles, en optimisant les performances du grand capteur de type 1.0 de la caméra NX200. L’objectif G Lens fait partie de la gamme d’objectifs propres à Sony, dont la conception et la fabrication respectent les normes les plus exigeantes en matière de performances optiques. De plus, la fonction avancée « Clear Image Zoom » vous permet de vous rapprocher des scènes les plus éloignées. Une fois que vous avez effectué un zoom au niveau maximal d’agrandissement optique (12x), la technologie « By Pixel Super Resolution » peut encore agrandir l’image de 150 % en 4K et de 200 % en HD tout en conservant la qualité de l’image. En outre, les performances du zoom peuvent être doublées à tout moment avec un multiplicateur de focale numérique allant jusqu’à 24x.

 

Fonctionnement manuel dans un format professionnel pratique

La caméra HXR-NX200 est ergonomique pour vous apporter une expérience de tournage simple avec un matériel léger. Les trois bagues manuelles d’objectif indépendantes permettent un réglage fluide et naturel de la mise au point, du zoom et du diaphragme. Cette caméra peut également être utilisée en mode entièrement automatique ou manuel, pour une créativité sans limite. La molette manuelle et les boutons présents sur le côté du boîtier permettent un réglage rapide et facile du diaphragme (ouverture), du gain et de la vitesse d’obturation. La balance des blancs se règle facilement selon la température de couleur par paliers pratiques de 100 K.

 

Filtres à densité neutre (ND) intégrés

Une roue porte-filtre à densité neutre (ND) intégrée est dotée de positions pour les prises de vue Clear, 1/4 (2 diaphs), 1/16 (4 diaphs), et 1/64 (6 diaphs). Ainsi, il est plus facile d’obtenir tous les avantages de la faible profondeur de champ même pour des tournages en extérieur, sans avoir besoin de penser à apporter et à monter un filtre séparé.

 

Enregistrement multiformat avec 100 Mbit/s en XAVC S 4K, HD et DV

Le modèle HXR-NX200 offre une excellente qualité de performance quel que soit votre workflow. Pour la production en 4K ou Full HD, le XAVC S offre une qualité d’image exceptionnelle, ainsi qu’une flexibilité du workflow et une efficacité de stockage supérieures. Comparé au format AVCHD, le XAVC S capture davantage de détails et produit des images à faible bruit grâce à son débit binaire plus élevé. Il est en outre pris en charge par les principaux systèmes de montage non linéaire. La NX200 offre également la possibilité d’enregistrer en HD, AVCHD et DV, afin d’intégrer facilement votre contenu dans les workflows existants. La NX200 offre des cadences d’enregistrement PAL uniquement, de 25p 4K : QFHD 3840 × 2160 50p, 50i, 25p Full HD et 50i SD.

 

Deux slots de carte mémoire pour la flexibilité d'enregistrement

Afin d’accroître la durée d’enregistrement et la flexibilité du workflow, la NX200 est équipée de deux slots pour carte mémoire, compatibles avec les modèles SDXC et SDHC. Le mode RELAY permute automatiquement l’enregistrement sur la deuxième carte mémoire lorsque la première est pleine, tandis que le mode SIMUL permet d’enregistrer en simultané sur deux cartes mémoire (pour créer une version de secours immédiatement, par exemple). La NX200 dispose de deux boutons Marche/Arrêt, sur la poignée et sur le boîtier de la caméra, qui permettent de lancer et d’arrêter indépendamment l’enregistrement sur les différentes cartes mémoire lors de l’enregistrement en mode SIMUL.

 

c7860f7533afc46f6ef4eb5a2f57b942

FICHE TECNIQUE GENERAL

Poids

Env. 1 800 g (boîtier)
Env. 2 100 g (avec pare-soleil, œilleton et batterie NP-F570)

Dimensions : (L x H x P) : 1171,3 × 187,8 x 371,3 mm

Batterie : 7,2 V

Consommation électrique


Env. 5,7 W (lors de l'enregistrement avec le viseur et au format AVCHD 1080/60i FX)
Env. 5,9 W (lors de l'enregistrement avec l'écran LCD et au format AVCHD 1080/60i FX)

Température de fonctionnement : De 0 °C à 40 °C
Température de stockage : De -20 °C à +60 °C

Autonomie de batterie


Env. 150 min avec la batterie NP-F570 (lors de l'enregistrement avec l'écran LCD et au format AVCHD 1080/50i FX)
Env. 240 min avec la batterie NP-F570 (lors de la lecture avec l'écran LCD et au format AVCHD 1080/50i FX)

Format d'enregistrement (vidéo)


XAVC S : MPEG4-AVC/H264 4:2:0 Long profile
AVCHD : Compatible avec les formats MPEG-4 AVC/H.264 AVCHD 2.0
DV

Format d'enregistrement (audio)


4K XAVC S : PCM linéaire 2 canaux, 16 bits, 48 kHz
HD XAVC S : PCM linéaire 2 canaux, 16 bits, 48 kHz
AVCHD : PCM linéaire 2 canaux, 16 bits, 48 kHz/Dolby Digital 2 canaux, 16 bits, 48 kHz
DV : PCM linéaire 2 canaux, 16 bits, 48 kHz

Cadence d'enregistrement


XAVC S 4K (3840 x 2160) à 25p, 100 Mbit/s / 60 Mbit/s
XAVC S HD (1920 x 1080) à 50p, 25p, 50 Mbit/s
AVCHD (1920 x 1080) à 50p, mode PS (28 Mbit/s)
AVCHD (1920 x 1080) à 50i/ 25p, mode FX (24 Mbit/s), mode FH (17 Mbit/s)
AVCHD (1440 x 1080) à 50i, mode HQ (9 Mbit/s), mode LP (5 Mbit/s)
AVCHD (1280 x 720) à 50p, mode FX (24 Mbit/s), mode FH (17 Mbit/s), mode HQ (9 Mbit/s)
DV (720 x 576) à 50i, 25 Mbit/s

Durée d'enregistrement/de lecture


XAVC S 4K à LPCM 2 canaux, 100 Mbit/s : Env. 75 min avec carte mémoire 64 Go
XAVC S 4K à LPCM 2 canaux, 60 Mbit/s : Env. 125 min avec carte mémoire 64 Go
XAVC S HD à LPCM 2 canaux, 50 Mbit/s : Env. 155 min avec carte mémoire 64 Go
AVCHD à LPCM 2 canaux Mode PS : Env. 290 min avec carte mémoire 64 Go, Env. 145 min avec carte mémoire 32 Go
AVCHD à LPCM 2 canaux Mode FX : Env. 340 min avec carte mémoire 64 Go, Env. 170 min avec carte mémoire 32 Go
AVCHD à LPCM 2 canaux Mode FH : Env. 450 min avec carte mémoire 64 Go, Env. 225 min avec carte mémoire 32 Go
DV : Env. 280 min avec carte mémoire 64 Go, Env. 140 min avec carte mémoire 32 Go

 

OBJECTIF

Monture d'objectif : Fixe

Rapport de zoom : 12x (optique), servo

Distance focale : f = 9,3 à 111,6 mm équivalent à f = 29 à 348 mm sur objectif 35 mm (16:9) équivalent à f = 35,5 à 426 mm sur objectif 35 mm (4:3)

Diaphragme : Sélection auto/manuelle F2.8 à F11

Mise au point : Sélection AF/MF, de 10 mm à l'infini (grand angle), de 1 000 mm à l'infini (téléobjectif)

Stabilisateur d'image : Sélectionnable ON/OFF, correction d'objectif

Diamètre de filtre : M62 mm

 

CAMERA

Capteur (Type) : Capteur CMOS Exmor R rétroéclairé de type 1 (13,2 mm x 8,8 mm)

Pixels effectifs : Env. 14,2 millions de pixels (16:9)/Env. 10,6 mégapixels (4:3)

Filtres optiques intégrés : OFF : Clair, 1 : 1/4ND, 2 : 1/16ND, 3 : 1/64ND

Eclairage minimum [50i] :  1,7 lux (mode LUX FAIBLE)

Vitesse d'obturation [50i] : 1/6 à 1/10 000

Fonction de déplacement lent et rapide de la caméra (Slow & Quick Motion)[50i] : 1080p : cadences sélectionnables de 1, 2, 3, 6, 12, 25, 50 ips

Balance des blancs : Préréglage (Intérieur : 3 200 000, extérieur : 5 600 000 à incréments ±7, plage définie de température de couleur : 2 300 à 15 000 000), Pression manuelle A, B, auto sélectionnable

Gain : -3, 0, 3, 6, 9, 12,15, 18, 21, 24, 27, 30, 33 dB, AGC

Courbe gamma : Sélectionnable

 

ENTREE/SORTIE

Entrée audio : XLR à 3 broches (femelle) (x2), Ligne/Mic/Mic +48 V sélectionnable

Sortie vidéo : BNC (×1), Composite 1 Vc-c, 75 Ω

Sortie audio : Broche RCA

USB : Port multi/micro USB (x1)

Sortie casque : Mini-jack stéréo (x 1)

Sortie haut-parleur : Monaural

Entrée DC : Jack CC

Télécommande : Mini-jack stéréo (x 1)

Sortie HDMI : Type A (x 1)

 

CONTROLE

Viseur : 0,6 cm (type 0,24) Env. 1,56 million de points.

Ecran LCD : 8,8 cm (type 3,5) env. 1,56 million de points.

Microphone intégré : Microphone condensateur à électret stéréo omnidirectionnel.

 

SUPPORT

Type : Compatible avec les cartes Memory Stick Pro Duo™ et SD/SDHC/SDXC

 

 

images (1)

 

 

 

sony_hxrnx200_4k_videocamera_sohxrnx2004

 

Qualité remarquable pour un grand capteur de type 1.0

Avec ses 20 mégapixels*, le capteur CMOS Exmor R de type 1.0 unique de la HXR-NX200 a environ la même taille qu’une image de film 16 mm et il est sept fois supérieur à une combinaison de trois capteurs de type 1/4,7. L’atout principal de ce grand format est un faible niveau de bruit et une réduction de l’effet de flou, car plus de lumière atteint le capteur, ce qui garantit des images claires et nettes même dans les scènes sombres avec des conditions de faible éclairage (luminosité minimale de 1,7 lux**). Ce grand capteur permet également d’obtenir un flou artistique d’arrière-plan (bokeh) magnifique pour vous permettre de vous concentrer sur ce que vous voulez montrer et créer un effet de flou sur le reste de l’image.

* 14,2 millions de pixels effectifs.

** Mode LUX FAIBLE.

Capteur de type 1.0

7x plus grand que trois capteurs de type 1/4,7 combinés

Diagramme montrant la courbe gamma traditionnelle et la nouvelle courbe gamma de la NX200

Picture Profile avec une nouvelle courbe gamma

Par défaut, la nouvelle version de la NX200 utilise une toute nouvelle courbe gamma spécialement conçue pour obtenir des couleurs étincelantes et profondes, avec des tons de peau naturels. Ajustée d’après les conseils de vidéastes de renom, cette version permet d’éviter une sursaturation des sujets éclairés et donne un aspect plus naturel. Le modèle NX200 propose six réglages Picture Profile au choix, pouvant être personnalisés en fonction de vos besoins.

Optique Sony G avec zoom 24x Clear Image Zoom (FHD)

Avec un objectif grand-angle fixe de 29 mm avec zoom optique 12x, vous pouvez capturer les paysages les plus vastes avec une clarté et une netteté exceptionnelles, en optimisant les performances du grand capteur de type 1.0 de la caméra NX200. L’objectif G Lens fait partie de la gamme d’objectifs propres à Sony, dont la conception et la fabrication respectent les normes les plus exigeantes en matière de performances optiques. De plus, la fonction avancée « Clear Image Zoom » vous permet de vous rapprocher des scènes les plus éloignées. Une fois que vous avez effectué un zoom au niveau maximal d’agrandissement optique (12x), la technologie « By Pixel Super Resolution » peut encore agrandir l’image de 150 % en 4K et de 200 % en HD tout en conservant la qualité de l’image. En outre, les performances du zoom peuvent être doublées à tout moment avec un multiplicateur de focale numérique allant jusqu’à 24x.

bague de diaphragme, bague de zoom, bague de mise au point

Fonctionnement manuel dans un format professionnel pratique

La caméra HXR-NX200 est ergonomique pour vous apporter une expérience de tournage simple avec un matériel léger. Les trois bagues manuelles d’objectif indépendantes permettent un réglage fluide et naturel de la mise au point, du zoom et du diaphragme. Cette caméra peut également être utilisée en mode entièrement automatique ou manuel, pour une créativité sans limite. La molette manuelle et les boutons présents sur le côté du boîtier permettent un réglage rapide et facile du diaphragme (ouverture), du gain et de la vitesse d’obturation. La balance des blancs se règle facilement selon la température de couleur par paliers pratiques de 100 K.

Filtres à densité neutre (ND) intégrés

Une roue porte-filtre à densité neutre (ND) intégrée est dotée de positions pour les prises de vue Clear, 1/4 (2 diaphs), 1/16 (4 diaphs), et 1/64 (6 diaphs). Ainsi, il est plus facile d’obtenir tous les avantages de la faible profondeur de champ même pour des tournages en extérieur, sans avoir besoin de penser à apporter et à monter un filtre séparé.

Nette

1

2

3

Enregistrement multiformat avec 100 Mbit/s en XAVC S 4K, HD et DV

Le modèle HXR-NX200 offre une excellente qualité de performance quel que soit votre workflow. Pour la production en 4K ou Full HD, le XAVC S offre une qualité d’image exceptionnelle, ainsi qu’une flexibilité du workflow et une efficacité de stockage supérieures. Comparé au format AVCHD, le XAVC S capture davantage de détails et produit des images à faible bruit grâce à son débit binaire plus élevé. Il est en outre pris en charge par les principaux systèmes de montage non linéaire. La NX200 offre également la possibilité d’enregistrer en HD, AVCHD et DV, afin d’intégrer facilement votre contenu dans les workflows existants. La NX200 offre des cadences d’enregistrement PAL uniquement, de 25p 4K : QFHD 3840 × 2160 50p, 50i, 25p Full HD et 50i SD.

Deux slots de carte mémoire pour la flexibilité d'enregistrement

Afin d’accroître la durée d’enregistrement et la flexibilité du workflow, la NX200 est équipée de deux slots pour carte mémoire, compatibles avec les modèles SDXC et SDHC. Le mode RELAY permute automatiquement l’enregistrement sur la deuxième carte mémoire lorsque la première est pleine, tandis que le mode SIMUL permet d’enregistrer en simultané sur deux cartes mémoire (pour créer une version de secours immédiatement, par exemple). La NX200 dispose de deux boutons Marche/Arrêt, sur la poignée et sur le boîtier de la caméra, qui permettent de lancer et d’arrêter indépendamment l’enregistrement sur les différentes cartes mémoire lors de l’enregistrement en mode SIMUL.

Viseur électronique et écran LCD haute résolution

La NX200 est équipée d’un viseur électronique de type 0,24 (EVF) et d’un écran LCD orientable de 3,5 pouces. Les deux offrent une haute résolution de 1550 K pixels pour un contrôle précis et une faible latence, quelles que soient les conditions de tournage.

Griffe porte-accessoires multi-interface (MI)

La HXR-NX200 tire parti de la griffe porte-accessoires multi-interface (MI) Sony qui offre aux accessoires compatibles les connexions d’alimentation et de signal, ainsi qu’une fonction de marche/arrêt coordonnée. Vous pouvez par exemple connecter et contrôler des microphones Sony sans fil tels que les modèles UWP-D11 et UWP-D12 avec des adaptateurs SMAD-P3/P3D, ou fixer la lampe torche HVL-LBPC*. * Tous vendus séparément. La lampe torche HVL-LBPC est contrôlée mais pas alimentée par la HXR-NX200.

Grand choix de connexions

Vous n’avez plus à vous soucier des adaptateurs, car la NX200 offre une grande variété d’options de connectivité intégrées : HDMI, multi/micro USB, terminaux professionnels audio XLR, TELECOMMANDE et composite (BNC)…

Simple Live Solution

La HXR-NX200 a été conçue pour fonctionner en toute transparence avec l’outil de production live multi-caméras MCX-500 de Sony, un mélangeur robuste et économique qui permet à l’utilisateur de tourner facilement en multi-caméras lors d’un événement live. Lorsqu’elle est utilisée avec l’outil MCX-500 et la télécommande Remote Commander RM-30BP, un indicateur tally s’affiche automatiquement sur la dalle LCD et le viseur de la caméra HXR-NX200 : une icône rouge indique que la séquence est transmise en direct (PGM), une icône verte symbolise le mode Aperçu (PVW). Le MCX-500 prend en charge jusqu’à neuf entrées vidéo et cinq entrées audio stéréo (y compris XLR), assurant à la fois l’enregistrement interne et la diffusion en direct via Facebook Live et YouTube Live.

 *******************************************

Posté par INTERNETCOUNCIL à 01:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 février 2019

LUMIX G9 DE PANASONIC LA BETE PHOTOGRAPHIQUE DE L'ANNEE

LE PANASONIC LUMIX G9 CAPTEUR CMOS 4/3

 

panasonic_lumixg9_test_lesnumeriques-1

 

Panasonic se renouvelle et innove toujours plus : une fois encore, le constructeur d'Osaka a mis la barre très haut, sans compromis, afin d'offrir à son Lumix G9 tout ce qu'il sait faire de mieux en photographie. Capteur CMOS 4/3" 20 Mpx stabilisé sur 5 axes, capable de faire gagner jusqu'à 6,5 IL, viseur Oled de 3 680 000 points avec grossissement de 0,83x, rafale jusqu'à 60 i/s, vidéo 4K/UHD en 60p, mode photo en 80 Mpx, autonomie de 900 vues... Des promesses, beaucoup de promesses, que le Lumix G9 a l'outrecuidance de tenir !
CARACTÉRISTIQUES
  • CapteurCMOS 20.3 Mpx, 4/3" , 9.03 Mpx/cm
  • Objectif
  • Stabilisation5 axes
  • ViseurElectronique
  • Ecran7.5 cm, non TN, 1040000 points, 3/2, Multitouch
  • Sensibilité (plage ISO)200 - 25600 ISO
PRÉSENTATION

Parmi les hybrides Lumix, le haut de gamme était tenu par le Lumix GH5, spécialiste de la vidéo. Mais ça, c'était avant. Car désormais, il doit partager son trône avec le Lumix G9, son pendant photographique qui, au passage, lui a emprunté de nombreux éléments techniques, faisant de lui à la fois un spécialiste en photo... et un très, très bon appareil pour la vidéo.

PRISE EN MAINS 5/5
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-5.jpg
Un petit écran, si discret, mais qui change tout et fait entrer le Lumix G9 dans la cours des grands.
Petite minute flash-back : vous souvenez-vous de feu le Samsung NX1, présenté lors de la photokina 2014 ? Très en avance sur son temps, l'hybride coréen brillait par sa fiche technique impressionnante, sa qualité de construction, ses aptitudes vidéo et son ergonomie fort bien pensée. Entre autre, il a longtemps été l'un des rares hybrides dotés d'un écran secondaire sur l'épaule droite et, dans ce flot ininterrompu de quasi-perfection, ne lui manquait que la stabilisation capteur, un second emplacement SD... Bref, un "petit ange parti trop tôt".
 
Pendant des années, nous nous sommes demandé quel hybride prendrait la relève. Et cet héritier est là, enfin, en la personne du Panasonic Lumix G9. Un Japonais qui prend la relève d'un Coréen, qui l'eût cru...
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-1.jpg
Le petit commutateur, en bas à droite de la monture, permet de basculer entre obturation électronique et obturation mécanique.
Pour le Lumix G9, Panasonic ne s'est pas compliqué la vie : prendre ce qu'il y a de mieux dans le Lumix G80, le gonfler légèrement, ajouter ce qu'il y a de mieux dans le Lumix GH5, en l'ajustant, et saupoudrer le tout de quelques coquetteries bien senties. C'est qu'en dix ans d'hybrides, Osaka en a parcouru, du chemin, en qualité de fabrication ! Celle du Lumix G9 est irréprochable jusqu'au bout des vis, même si en conditions extrêmes, sa tropicalisation ne parvient pas encore à égaler celle des gros reflex Canon et Nikon monoblocs qui, justement, sont monoblocs — et, objectivement, coûtent trois fois plus cher...
 
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-2.jpg
La connectique est plus que complète... même si Panasonic n'a pas opté pour une prise USB Type-C.
Le Lumix G9 dispose donc d'un écran secondaire plus que bienvenu. Sur l'épaule gauche, sous la molette des modes, un sélecteur permet de choisir sa cadence de prise de vue. Notez que les positions rafale I et II font, par défaut, exactement la même chose tant que vous ne les avez pas personnalisées. L'ergonomie générale s'inspire de celle du Lumix GH5, avec, sur le capot, les accès directs à la balance des blancs, la sensibilité et la correction d'exposition et, au dos, un joystick, une roue codeuse, un accès direct aux modes de mise au point et modes AF.

L'écran, comme toujours chez Panasonic, est tactile et orientable (sur rotule), mais il s'agit ici de celui du Lumix G80 (7,6 cm, 1 040 000 points) et non pas du LCD HDR (8,1 cm, 1 620 000 points) du Lumix GH5. La connectique est très complète (USB 3.0, HDMI plein format, casque, micro, synchro-flash, Wi-Fi 2,4 et 5 GHz et Bluetooth 4.2), même si nous ne pouvons que regretter que Panasonic ait opté pour un connecteur Micro-B SuperSpeed et non pas pour un connecteur Type-C, ce qui aurait été plus cohérent. Néanmoins, il sera possible de charger le boîtier via ce port, fonction étrangement bien trop rare sur les hybrides Panasonic. D'ailleurs, en parlant d'autonomie, celle du Lumix G9 grimpe aisément jusqu'à 900 vues, grâce au mode Economie et à l'accumulateur de 1 860 mAh chipé au Lumix GH5. Enfin, pour terminer le tour du propriétaire, n'oublions pas les deux emplacements SD UHS-II sur la tranche droite.
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-3.jpg
Le "Menu Perso", à configurer selon votre goût. Notez la triplette joystick + roue codeuse + écran tactile : il y en a pour tous les goûts !
Du côté des menus, ceux-ci sont repris du Lumix GH5. Ce qui implique une meilleure lisibilité, une organisation plus intelligente, ainsi que, comme c'est de plus en plus la tendance (et nous ne nous en plaindrons pas), un onglet "Menu Perso". Bon, bien sûr, comme toujours chez Panasonic, vous croulerez sous les sous- et sous-sous-menus, mais l'ensemble est organisé de manière suffisamment logique — bien plus logique en tout cas que sur un Olympus OM-D E-M1 II ou un Sony Alpha 9 — pour que vous trouviez rapidement vos marques. D'autant plus qu'il ne faut pas oublier que chez Panasonic, le tactile reste opérationnel pour la navigation... De jolis efforts, donc, mais en la matière, du côté des APN à objectifs interchangeables professionnels et sportifs, les Canon demeurent intouchables.
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-4.jpg
Les doubles emplacements SD se généralisent : tant mieux ! Sur le Lumix G9, ils sont en plus UHS-II.
Presque parfait, le Lumix G9 n'est cependant pas sans reproche. Le premier, et le plus perturbant, est la trop grande sensibilité de son déclencheur. D'après les ingénieurs, cela émanerait d'une demande du marché américain, où ils ont apparemment la gâchette facile. Sur notre Vieux Continent, par contre, la plupart des pays (France, Allemagne et Royaume-Uni en tête) auraient réclamé une course plus longue. Un détail, peut-être, mais qui perturbe l'usage de l'appareil et rappelle qu'en matière de boîtiers professionnels, Canon et Nikon gardent une longueur d'avance : sur leurs modèles les plus pointus, la course du déclencheur est réglable. Autre point d'amélioration : les touches physiques, qui auraient mérité un rétroéclairage (façon Nikon D850) ou, au moins, une peinture luminescente. Lors de prises de vue en très faible de luminosité, ce n'est pas du luxe, d'autant qu'à tâtons, votre doigt confondra facilement un bouton avec l'autre. Troisième point, révélé lors de notre prise en main dans le cercle arctique : le grip aurait dû être muni d'une commande de verrouillage afin d'éviter, en conditions extrêmes, de laisser un jeu certes minime, mais suffisant pour entraîner les fatales infiltrations d'eau. Néanmoins, malgré ces reproches, ne boudons pas notre plaisir : c'est de la très belle ouvrage ! Ne reste plus qu'à espérer que Panasonic, un jour, propose en plus une ergonomie plus traditionnelle, comme c'est le cas sur le Lumix LX100 ou sur les Fujifilm X-T2 et X-Pro2, pour ne citer qu'eux. Peut-être pour le remplaçant du Lumix GX8...
Panasonic_LumixG9_Test_LesNumeriques-6.jpg
En ajoutant le grip et sa seconde batterie, l'autonomie bondit à 1 800 vues.
RÉACTIVITÉ 5/5

Équipé de son zoom Leica DG Elmarti 12-60 mm f/2,8-4 ASPH, le Lumix G9 ne craint pas le chronomètre. Mis en face de l'Olympus OM-D E-M1 II, les deux cousins ennemis se tiennent dans un mouchoir de poche. Si l'Olympus démarre plus vite (de 6 centièmes de seconde) et se révèle plus rapide dans de bonnes conditions lumineuses, le Panasonic l'emporte dès que la lumière faiblit, ainsi que dans l'exercice de latence inter-image, aussi bien en JPEG qu'en RAW + JPEG — rappelons que les deux boîtiers disposent de capteurs de 20 Mpx. À noter, nos deux hybrides Micro 4/3 équipés de leurs zooms de kit respectifs (le M.Zuiko Digital 12-40 mm f/2,8 pour l'Olympus) se révèlent plus rapide que le Sony Alpha 9 muni de son FE 24-70 mm f/2,8 GM. Le Sony, par contre, est plus souple et régulier dans son suivi AF, mais cela se joue à une courte tête. Au passage, remarquez que le Lumix G9 tient aisément tête au Nikon D500 qui, grâce à l'érosion des prix, se retrouve dans les mêmes eaux tarifaires.
Chronos_LumixG9.png
Réactivité du Panasonic Lumix G9.
Doté d'un nouveau processeur, le Lumix G9 se distingue clairement dans ses cadences rafales. En plus des classiques positions L, M et H qui ont recours à l'obturateur mécanique (prévu pour 200 000 cycles, capable de monter jusqu'à 1/8 000 s), les positions SH1 et SH2 font appel à l'obturateur électronique (capable de monter jusqu'à 1/32 000 s). Ce dernier lui permet d'atteindre d'impressionnantes cadences, mesurées jusqu'à 65 i/s (au-delà des 60 promises, donc), mais sur un maximum de 50 vues (aussi bien en SH1 qu'en SH2). C'est à la fois source de satisfaction... et de (très relative), déception puisque l'Olympus OM-D E-M1 II, encore lui, tient les 60 i/s sur 99 vues. Notez que si le buffer est globalement généreux, il se limite en rafale H RAW+JPEG à 22 vues.
Chronos_Rafale_LumixG9.png
Cadences rafales disponibles sur le Lumix G9.
Puisque nous en sommes à faire un petit duel à trois entre hybrides sportifs, faisons de nouveau intervenir le Sony Alpha 9. Contrairement à ce dernier, le Lumix G9 ne propose pas de rafale sans black out entre chaque vues, ce qui peut être dérangeant dans certaines situations et constituera un axe d'amélioration non négligeable. Par contre, durant l'enregistrement des images, il demeure possible d'accéder aux menus afin d'ajuster ses paramètres de prise de vue, par exemple. Personne n'est encore parfait, donc, et c'est à vous qu'il revient, en fonction de votre pratique, de déterminer vos priorités.

QUALITÉ DES IMAGES 5/5

Sur le papier, le Lumix G9 est très proche du Lumix GH5, notamment parce qu'il exploite le même capteur CMOS 4/3" de 20,3 Mpx. Néanmoins, le processeur étant tout nouveau, certaines différences se font ressentir... mais pas du côté de la montée en sensibilité. Sur ce chapitre, c'est bonnet blanc et blanc bonnet : les limites de définition du 4/3" semblent être atteintes sur cette génération et, malgré toute la science déployée par les ingénieurs en traitement d'image de Panasonic, nous vous recommandons de ne pas dépasser 3 200 ISO si vous comptez uniquement travailler en JPEG. Heureusement, la stabilisation hybride permet de gagner 6,5 diaphragmes, ce qui retarde au maximum le moment de jongler avec les ISO !

Toutefois, la photographie n'est pas qu'une histoire de chiffres et à l'usage, les rendus bien différents du Lumix GH5 et du Lumix G9 se font ressentir, en faveur du G9. Ce dernier offre une colorimétrie plus chaude, profitable aux teintes chair, et travaille mieux sur les grands aplats de couleur. Sur une image unique, le bénéfice ne saute pas immédiatement aux yeux, mais une dizaine d'images suffit pour apprécier le travail d'optimisation réalisé par les ingénieurs. Donc dans ce domaine aussi, Panasonic progresse, même si nous ne sommes pas encore tout à fait au niveau d'un APS-C X-Trans de Fujifilm. À chacun sa spécialité.
 


La grande nouveauté de ce Lumix G9, pour un Panasonic, est que le mécanisme de stabilisation du capteur peut être utilisé pour créer des images d'une définition supérieure à sa définition native. En l'occurrence, ce mode a été baptisé "Mode Haute Résolution" et peut générer des images de 40 Mpx ou 80 Mpx. Il est très similaire au mode équivalent proposé par l'Olympus OM-D E-M1 II (encore lui). Pour un résultat optimal, nous vous recommandons de ne pas le pousser au-delà de 40 Mpx, mais il demeure toutefois très appréciable sur les sujets statiques. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter l'article que nous avons consacré à ce mode.
 
VIDÉO 5/5

En vidéo, le Lumix G9 a un énorme problème : juste à côté de lui, son grand frère le Lumix GH5 (et désormais le Lumix GH5s, que nous n'avons pas encore testé à l'heure où nous écrivons ces lignes), lui fait de l'ombre. Donc, ici, pas de V-Log, pas de 4:2:2 10 bits en interne, pas de 4K Ciné en 4 096 x 2 160 px... Pour autant, remettons les choses dans leur contexte : même s'il se présente comme un spécialiste de la photographie, le Lumix G9 est immensément doué en vidéo.

Car il ne fait pas dans la demi-mesure ! Ainsi propose-t-il la 4K/UHD en 60p, la Full HD en 60p (voire 180p, mais la mise au point manuelle est alors imposée), ainsi qu'un enregistrement à 150 Mb/s. Bien plus que l'écrasante majorité des APN du marché, en somme. Il s'offre même le luxe de filmer en 24p, ce que les amateurs de rendus cinématographiques ne sauront qu'apprécier. Bref, même quand Panasonic se contente de faire un boîtier aux fonctions vidéo allégées, ce dernier demeure au-dessus du lot. Du coup, si vous n'avez pas de besoins vidéographiques très poussés ou spécifiques, un Lumix G9 suffira largement : pas besoin de basculer vers le Lumix GH5, car GH5 excepté, le Lumix G9 est tout simplement le meilleur Micro 4/3 en vidéo.

POINTS FORTS

  • Capteur stabilisé sur 5 axes (gain de 6,5 IL).
  • Viseur Oled de 3,68 Mpts (grossissement 0,83x).
  • Double logement SD UHS-II.
  • Rafale jusqu'à 10 i/s (en mécanique) et 60 i/s (en électronique).
  • Modes 40 Mpx et 80 Mpx.
  • Vidéo 4K/UHD 60p, 30p, 25p et 24p.
  • Vidéo Full HD jusqu'à 180p.
  • Écran tactile et orientable.
  • Connectique complète : casque, micro, USB 3.0, HDMI, Wi-Fi, Bluetooth.
  • Tropicalisation.
  • Écran secondaire rétroéclairé.
  • Autonomie de 900 vues.

POINTS FAIBLES

  • Course du déclencheur trop courte.
  • Touches non rétroéclairées.
  • Hautes sensibilités perfectibles.
  • Connecteur USB 3.0 Micro-B SuperSpeed et pas Type-C.

CONCLUSION 5/5

Si le Panasonic Lumix G9 est impressionnant, c'est parce qu'il parvient, en un seul et unique boîtier, à faire la synthèse de tout ce que l'on attend d'un très haut de gamme : tropicalisation, endurance, rapidité de l'autofocus, ergonomie intelligente, le tout saupoudré d'une bonne dose de modernité et de vidéo 4K/UHD 60p. La perfection n'existe certes pas en ce bas monde, mais pour le coup, les ingénieurs d'Osaka s'en rapprochent. Et ils s'en rapprochent d'autant plus qu'avec tout ce qu'il offre, le Lumix G9 se paye le luxe de ne pas faire flamber les prix (toutes proportions gardées bien sûr, nous restons quand même dans le haut de gamme). Chapeau, les artistes. Encore. Encore !
***********************************************************************

Test : Panasonic Lumix G9, l’hybride expert presque parfait

d9ba77336ad39ed5eb8593ec73aa6

FICHE TECHNIQUE du Panasonic Lumix G9

LES PLUS

  • + Boîtier tropicalisé
  • + Ecran LCD supérieur
  • + Ergonomie
  • + Performances photo générales
  • + Vidéo 4K de haut niveau
  • + Parc optique riche

LES MOINS

  • - Plus lourd que les Micro 4/3 classiques
  • - Bruit numérique à partir de 3200 ISO

LE VERDICT DU TEST

Panasonic Lumix G9

Pour séduire les photographes avec son Lumix G9, Panasonic a mis tout ce qu'il avait sous le coude et tout ce qu'il était possible d'intégrer dans un boîtier à 1700 euros. Non seulement la marque a mis le paquet en termes de technologies (AF, rafale, 4K, etc.), mais elle n'a lésiné ni sur l'équipement (viseur de grande qualité, LCD sur le dessus de l'appareil), ni sur l'ergonomie et la durabilité, exemplaires dans les deux cas. L'ergonomie est désormais similaire à celle des reflex, mais le confort d'utilisation est bien meilleur : le système est plus compact et plus léger, et l'écran orientable tactile est ultra pratique.

Moins complexé par son rang de challenger, Panasonic signe ici ce qui est non seulement son meilleur boîtier, mais aussi l'un des meilleurs hybrides jamais sorti. Si le capteur Micro 4/3 a ses limites, le Lumix G9 n'a lui quasiment aucune faiblesse. Un boîtier marquant la maturité de la marque Panasonic qui commence - enfin ! - à comprendre qu'elle a toute sa légitimité en photographie. Une petite merveille.

***********************************************************************

Posté par INTERNETCOUNCIL à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 février 2019

APPAREIL PHOTO/ CAMERA SAMSUNG SMART NX1 : LA BÊTE DU PROFESSIONNEL !

DIACONESCO.TV s'était équipé en 2018 aussi pour la photographie professionnelle et la vidéo professionnelle en k4 du 

NOUVEL HYBRIDE SAMSUNG NX1:

La Bête !

 

samsung-nx1-face

Avec le NX1, Samsung propose "le" compact à objectifs interchangeables ultime. Avec son look de petit reflex, le boîtier vient chasser sur les terres des reflex avec une étonnante maturité et un assemblage de toutes les technologies de pointe actuelles : capteur CMOS rétroéclairé de 28 Mpx au format APS-C, autofocus hybride (corrélation de phase sur le capteur et détection de contraste) couvrant la quasi-totalité du capteur, rafale à 15 ips, écran orientable et tactile, viseur électronique très large et précis, mode vidéo 4K (Ciné et Télé), connectique moderne et sans fil... Bref, le summum de l'électronique embarqué dans un boîtier photo à la prise en main agréable.
CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES
Dimensions (LxPxH)
139 x 66 x 102 mm pour 550 grammes
Date de lancement
15/09/2014
Traitement du boîtier
 
résistant à l'eau 
résistant à la poussière
Stabilisateur d'image
 
CAPTEUR D'IMAGE
Type du capteur
BSI-CMOS
Nombre de pixels effectifs
28 MPixels
Nombre total de pixels
31 MPixels
Ratio de format
1:1
3:2
16:9
Taille du capteur
APS-C 23,5 x 15,7 mm
Type de filtre couleur
Couleurs primaires
PROCESSEUR D'IMAGE
Processeur d'image
DRIMe 5
ÉCRAN LCD
Articulation de l'écran
Ecran basculant
Écran tactile
 
Définition de l'écran
1036 KPixels
Taille de l'écran
3 pouce
Type d'écran
Super AMOLED
EXPOSITION
Bracketing d'exposition automatique
 ±3 at 1 EV steps
Correction d'exposition
-5–3 pas d'1/3 EV
Modes d'exposition manuelle
 
Modes de mesure
Mesure multizone (évaluative, matricielle) 
Mesure pondérée centrale (sélective) 
Mesure spot (ponctuelle)
Modes d'exposition
Automatique 
Programme P 
Priorité à l'ouverture 
Priorité à la vitesse 
Manuel 
Personnalisé 
Programme intelligent
Sensibilité ISO max
51200 ISO
Sensibilité ISO min
100 ISO
Sensibilité ISO (min - max)
Auto
100 - 25600
expandable to 51200 ISO
Priorité à l'ouverture
 
Priorité à la vitesse
 
BALANCE DES BLANCS
Bracketing de balance des blancs
 
Balance des blancs personnalisée
 réglages
Réglages prédéfinis
8 réglages
MISE AU POINT
Faisceau d'assistance AF
 
Mise au point manuelle
 
Nombre points AF (collimateurs)
209 collimateurs
Système AF
Mesure de contraste (sensor) 
A détection de phase 
Multizone 
Mesure centrale pondérée 
Sélection de zone unique 
Avec suivi 
Standard single (AF-S) 
Mode continu (AF-C) 
Tactile sur l'écran LCD 
Détection de visage 
Live view
FLASH
Compatibilité flash externe
 Hot-shoe
Portée du flash intégré
11,00 m ISO 100
Type flash intégré
 Pop-up
Vitesse de synchronisation lente
1/250 sec
DIVERS / FONCTIONNALITÉS
Connexion Eye Fi
 
Connexion sans fil
 
Gyroscope (détecteur d'orientation)
 
GPS
 
Microphone
Stereo
Haut-parleur
Mono
Télécommande
 
ALIMENTATION
Type batteries

Accumulateurs Lithium-Ion BP 1900 de 

1860 mAh ( 7,2 )

FORMATS DE FICHIERS
Taille de l'image
6480 x 3648
4320 x 4320
4560 x 3040
4605 x 2592
3088 x 3088
3264 x 2176
3328 x 1872
2160 x 2160
2112 x 1408
2048 x 1152
1408 x 1408
Type compression JPEG
NORMAL
FIN
SUPERFIN
FORMAT NON-COMPRESSÉ
Format fichier photo
JPEG
RAW
Format fichier non compressé
 
Taille maximale de l'image
6480 x 4320 pixels
Type fichier non compressé
RAW
Vidéo Full HD
4K
Résolutions vidéo
3840 x 2160 (30p)
4096 x 2160 (24p)
1920 x 1080 (60p, 50p, 30p, 25p, 24p)
1280 x 720
640 x 480
INTERFACE
Autres
 
Ordinateur
USB 3.0
Type interface HDMI
HDMI Type micro type D
MODE VISÉE PAR L'ÉCRAN (LIVE VIEW)
Visée par écran (Live View)
 
OBJECTIF
Monture d'objectif
Samsung NX
Multiplicateur de focale (zoom)
1,5 X
OBTURATEUR
Vitesse d'obturation (max)
1/8000 sec
Vitesse d'obturation (min)
30 sec
PRISE DE VUES
Espace couleur
sRGB
AdobeRGB
Modes d'acquisition
Single-shot 
Continuous 
Self-timer 
Bracket
Modes de prise de vues
Feu d'artifice
Paysage
Couché de soleil
Sous-marin
Panoramique
Beauté
Autoportrait
Traînée d'étoiles
Prise de vue en rafale
15 images/sec
Retardateur
 
2 sec
30 sec
STOCKAGE / MÉMOIRE
Type carte mémoire
SD Card 
SDHC Card 
SDXC Card
VISEUR
Grossisement
1,04 X
Couverture (verticale/horizontale)
Environ 100 %
Résolution du viseur
2360000 pixels
Type
Viseur électronique

salsungnx1_lesnumeriques--4-



La fiche technique tient-elle ses promesses sur le terrain ? C'est ce que nous sommes impatients de vérifier.
Il faut bien avouer que la prise en main du Samsung NX1 surprend et qu'il est sans doute, avec l'Olympus E-M1 l'un des COI à petit capteur les plus intéressant depuis quelques années. La comparaison avec les reflex est inévitable et le NX1 est à la fois légèrement plus compact et plus léger que les reflex APS-C haut de gamme comme le Nikon D7200 ou le Canon 7D Mark II. Avec un châssis en alliage de magnésium, le NX1 semble robuste et dispose d'une finition à l'épreuve des intempéries.

Le NX1 n'est pas franchement un boîtier compact et il flirte plutôt du côté des reflex que des COI version Sony A6000. Ainsi et sans cage reflex, le NX1 est à peine plus petit qu'un Nikon D7100 également équipé d'un capteur APS-C. Il reste toutefois plus fin d'un bon centimètre en épaisseur.


Samsung NX1 test review taille boîtier

Même le Sony A7 équipé d'un capteur plein format 24x36 est beaucoup plus compact. De fait, Samsung cherche à séduire les photographes qui ont encore du mal avec les boîtiers de petites tailles et qui apprécient le format reflex.

Samsung NX1 test review taille boîtier comparaison Sony A7

PRISE EN MAIN

Malgré cette belle fiche technique, rien ni fait, les plastiques employés sont un peu moins "qualitatifs" comparés à ceux d'un E-M1 d'Olympus ou d'un D7100 de Nikon. Il n'en reste pas moins que le NX1 fait une excellente impression : le boîtier dispose d'une large poignée agréable à prendre en main (elle aurait mérité d'être un peu plus creusée pour assurer une meilleure prise en main notamment avec le 16-50 mm f/2,8 qui est très lourd...), d'un panneau LCD de rappel et de commandes faciles à manipuler. Un bémol dans ce tableau idyllique ? Et bien oui : la commande de mise sous tension (couronne autour du déclencheur) n'est pas assez ferme. Nous avons retrouvé trop souvent l'appareil allumé dans le sac photo ou complétement éteint (plus de batterie...).

Samsung NX1 test review avec 16-50 mm f/2-2,8
Le Samsung NX1 et le beau 16-50 mm f/2-2,8.

ERGONOMIE

Samsung a réussi le tour de force de marier une ergonomie photo que l'on pourra qualifier de "traditionnelle" et des fonctionnalités modernes. Vous trouverez un barillet pour la sélection du mode d'exposition, deux molettes de réglages et des accès rapides à de nombreux réglages : mode autofocus, ISO, balance des blancs, la mémorisation de l'exposition, mais également un écran tactile qui permet de paramétrer l'appareil très simplement en quelques "clics" de doigts.

Samsung NX1test review capteur

Dessus

Commençons le tour du propriétaire par le dessus de l'appareil. Sur l'épaule gauche, vous trouverez un barillet disposant d'un trèfle de sélectrion (AF, ISO, WB et mesure de la lumière) couplé à une bague qui permet de choisir la motorisation du NX1 : simple, rafale, retardateur et bracketing. De l'autre côté du viseur, trône un barillet verrouillable pour le choix du mode d'exposition (PSAM) comportant deux modes personnalisables et un mode effets spéciaux. Un écran LCD monochrome (rétroéclairé en orange) permet de vérifier les principaux paramètres de prise de vue et s'avère un précieux allié dans les salles de spectacle pour le ne pas déranger le voisinage avec la forte luminance de l'écran. Dommage d'ailleurs qu'il ne soit pas possible d'éteindre complètement l'écran arrière du NX1 pour limiter au minimum la pollution lumineuse. En effet, lorsque vous souhaitez modifier la sensibilité ISO ou la balance des blancs, un rappel s'affiche également sur l'écran arrière.

Samsung NX1 test review vue de dessus
Une belle interface complète.

Sur l'avant de la poignée viennent se loger différentes commandes : le déclencheur (et le système de mise sous tension), l'enregistrement vidéo, le correcteur d'exposition ainsi qu'une molette de réglage. La touche vidéo n'est pas assez différenciée des autres et elle est relativement difficile d'accès. Heureusement, vous pouvez affecter la vidéo à une autre touche et notamment celle qui est habituellement utilisé pour le Wi-Fi. Celle-ci se situe à l'arrière du déclencheur. Vous trouverez également une touche pour la mémorisation de l'exposition.

Arrière

L'arrière du NX1 est un impressionnant tableau de bord avec un bel écran Super Amoled orientable (double charnière) et tactile. De part et d'autre du viseur électronique - qui dispose d'un détecteur oculaire - vous trouverez une touche pour désactiver l'écran ou mettre en œuvre la communication Wi-Fi. Vous trouverez également une deuxième molette de réglage, un bouton AF-ON, l'accès aux menus, une touche Fn qui active un menu d'accès rapide à l'écran (ce menu n'est malheureusement pas personnalisable...), un autre trèfle de sélection (personnalisable) ainsi qu'une roue codeuse, une touche lecture et poubelle. Toujours dans les personnalisations, rappelons que les optiques récentes Samsung disposent d'une touche iFn qui autorise le changement de valeurs sur différentes options comme la sensibilité ISO ou la balance des blancs via la bague de mise au point.

Samsung NX1 test review vue de dos

STOCKAGE ET ALIMENTATION

Batterie

Le NX1 fonctionne avec batterie Li-Ion BP1900 de 1860 mAh (7,2V) pour une puissance de 13,3 W.h. Malgré tout l'accastillage électronique, l'autonomie annoncée de 500 déclenchements est tenue.

Samsung NX1 test review batterie

Une poignée verticale d'alimentation est également disponible et permet d'embarquer deux batteries en augmentant en conséquence l'autonomie de l'appareil qui atteint alors environ 1000 clichés, ce qui plus qu'honorable pour un COI. Bon point, le NX1 peut se recharger via une interface microUSB que l'on trouve désormais partout.

Samsung NX1 test review poignée alimentation

Carte mémoire

Malheureusement, le NX1 ne dispose que d'un unique emplacement pour carte SD. Après avoir déployé autant d'effort sur l'électronique du boîtier, on se demande bien pourquoi Samsung n'a pas jugé opportun d'intégrer un second slot mémoire. En effet, il aurait été pratique de pouvoir séparer le flux photo du flux vidéo (notamment en 4K) ou de pouvoir augmenter la capacité de stockage en proposant un mode débordement.

Samsung NX1carte mémoire test review

Arrêtons de nous plaindre quelques instants pour apprécier le fait que cet emplacement SD supporte les dernières normes en vigueur pour tirer pleinement partie des cartes les plus rapides : UHS-I/II.

VISÉE

Viseur

Samsung a apporté un soin tout particulier au viseur électronique. Il s'agit d'une dalle Oled affichant 2 360 000 points pour définition en XGA (1024x768 pixels qui étonnamment est un ratio 4/3 alors que le boîtier ne propose pas ce format d'image). Le grossissement est de 1,04x soit 0,69x en équivalent 24x36. A titre de comparaison un D810 dispose d'un grossissement de 0,7x et le 5D Mark III de Canon d'un grossissement de 0,71x. Le NX1 joue donc dans la cours des grands.

S'il est possible d'afficher de nombreuses informations (grille de cadrage, réglages - mesure, format image, flash, mode autoofocus -, histogramme d'exposition, échelle des distances, batterie), vous pouvez également réduire les informations aux simples données d'ouverture, vitesse, correction d'exposition, sensibilité ISO et mode photo afin d'avoir une visée moins embrouillée.


Naturellement la dynamique de l'affichage est encore inférieure à celle de la visée optique, mais dans ce domaine, le NX1 se défend vraiment bien. Nous restons un peu plus déconcertés par la fluidité de l'affichage. En basse lumière et pour conserver une bonne luminosité, la cadence de rafraîchissement diminue et la visée saccade et devient peu agréable. Il est possible d'avoir une simulation d'exposition afin de travailler correctement notamment en mode M.

Écran arrière

Samsung a logiquement intégré une dalle Amoled (le même technologie qui équipe les smartphones de la marque) de 7,7 cm de diagonal. La définition est de 1 036 000 points (xx pixels) dans un ratio 3/2. La surface de l'écran est assez brillante et devient rapidement éblouissante au soleil. Heureusement l'écran est monté sur une double charnière pour une orientation vers le haut (90°) et vers le bas (45°). Nous aurions préféré un écran monté sur une véritable rotule pour plus de liberté de mouvement.

Samsung NX1test review écran arrière
L'écran arrière est très brillant. Heureusement, il est orientable.

L'écran tactile est multipoint et bien réactif. En mode visualisation des images, vous pouvez passer d'un cliché à l'autre comme sur un smartphone et zoomer dans l'image en écartant les doigts. L'interface graphique se manipule également assez facilement et vous pouvez accéder à de nombreux réglages directement en tapotant sur l'écran. Vous pouvez également définir rapidement la zone de mise au point, activer le suivi d'un sujet ou déclencher directement sur l'écran. Parfait ! Mieux encore, vous pouvez dissocier la zone de mise au point et la mesure d'exposition directement à l'écran ! Magique.

MISE AU POINT ET RÉACTIVITÉ

Manuelle

Nous avons pu essayer le NX1 avec le beau - et lourd - 16-50 mm f/2,8. En mise au point manuelle, il est possible d'afficher un zoom de la zone centrale visée pour apprécier la netteté. Il s'agit d'un véritable zoom numérique (5x ou 8x) et non d'une simple interpolation de l'affichage comme sur certains Pentax. Pour faciliter la recherche du point, vous pouvez également activer un focus peaking qui marque à l'aide de pixels colorés (blanc, rouge ou vert) les zones de netteté. Vous disposez même d'une échelle des distances qui malheureusement ne donne aucune indication sur la profondeur de champ (dans la prochaine mise à jour ?). Seul point à améliorer : la loupe ne fonctionne qu'au centre de l'image. Une fois sur trépied, il ne sera pas possible d'agrandir une zone en dehors du centre du viseur.

Autofocus

Le module autofocus est riche, vraiment moderne et, sur le papier, loin devant la concurrence, tous modèles confondus (reflex, COI, compacts...).
Le module AF hybride épaulé par le processeur de traitement des données DRIMe V propose à la fois un système à corrélation de phase sur le capteur et un mode à détection de contraste.

En mode Single, la mise au point fige légèrement l'affichage ce qui s'avère assez vite perturbant. Pour palier ce problème, j'ai basculé, la plupart du temps, en mode Continu, le phénomène étant alors imperceptible.

Suivi autofocus

L'autofocus continu et le suivi AF (uniquement en mode visée écran) fonctionnent vraiment bien. Dommage que ce dernier ne soit activable qu'en visée sur écran, il aurait été intéressant de pouvoir sélectionner un sujet tout en gardant un oeil dans le viseur. Naturellement, nous avons essayé le mode rafale à 15 ips avec suivi autofocus et les résultats sans être extraordinaires, sont étonnant pour une telle cadence rafale. Le taux de déchet atteint 40% ce qui n'est pas rien, mais le sujet vient dans la direction du photographe, la lumière est assez faible et l'optique est ouverture à f/2,8 (petite profondeur de champ).
Samsung NX1 test review suivi autofocus
Samsung NX1 test suivi autofocus

Côté lampe d'assistance, le NX1 dispose d'une Led qui projette un motif vert qui permet une mise au point dans le noir à plus de 8 ! Nous avons fait un essai dans notre labo sans aucune lumière et ça marche. Attention, si cela reste impressionnant, le D7200 de Nikon arrive à la même performance avec un Led d'assistance plus classique.

Samsung NX1 test review mise au point dans le noir

Répondant

Le NX1 est globalement un appareil rapide et agréable à utiliser, mais certains points peuvent agacer comme le temps de mise sous tension un peu lent (presque 1 seconde alors qu'un reflex comme le D7100 ne requiert que 0,3 s). À l'usage, le temps entre deux photos nous a semblé également un peu long. Au chrono, nous l'avons mesuré à 0,3 s environ ce qui est honorable, mais toujours un peu plus lent que les 0,2 s environ d'un Nikon D7100. La différence peut sembler minime, mais sur le terrain, elle peut faire la différence. Nous sommes également un peu déçu par le temps "aveugle" entre deux photos qui est également un peu long pour suivre un sujet en déplacement. Dans ces domaines, le NX1 doit encore progresser.

En mode rafale 15 ips (RAW+ JPEG), la mémoire tampon bloque généralement après 22 images selon la sensibilité ISO. En mode JPEG haute qualité, c'est votre carte qui fera la différence. Avec une carte Panasonic UHS-I U3, nous avons enchaîné 82 images. Pas mal !


CONNEXIONS

Dans ce domaine, le NX1 fait également un joli carton avec une entrée micro (mini-jack 3,5 mm), une sortie casque (3,5 mm également) pour la vidéo, une sortie USB 3, une sortie HDMI (micro type D), une connexion Wi-Fi (b/g/n/ac), Bluetooth 3 et NFC ! Que demander de plus ? Rien. Pour une fois un constructeur propose toutes les connexions dans des versions à jour. Bravo.

Samsung NX1 test review connexions

SON AU DÉCLENCHEMENT

Le Samsung NX1 n'est pas réellement bruyant et le son de l'obturateur est vraiment agréable. En fouillant dans les menus du boîtier, nous avons même découvert la possibilité d'activer un obturateur électronique. Pour autant, le NX1 ne pas déclencher de manière silencieuse. Cette fonctionnalité doit activer un premier rideau électronique le second rideau restant, malheureusement, mécanique. Dommage que Samsung n'ait pas proposé une obturation totalement électronique en option.
Vous pouvez toutefois entendre le son du NX1 en cliquant sur la vignette ci-dessous.

Samsung NX1 test review son déclenchement

MODES PHOTO, EXPOSITION

L'obturateur propose une plage d'exposition de 30 au1/8000 s avec un mode Bulb. Le NX1 propose une correction d'exposition sur ± 5 IL, ce qui est très confortable. Vous disposez bien sûr d'un bracketing d'exposition sur ± 3 IL (seulement) qui enchaine 5 vues. Le boîtier propose également un intervalomètre, mais également un mode panoramique par balayage plutôt efficace.

Samsung NX1 test review panoramique
Une image en mode panoramique par balayage (cliquer sur la vignette pour voir l'image en pleine définition).

Le NX1propose également de nombreux styles d'images et offre même la possibilité de créer ses propres réglages. Plus étonnant pour un boîtier semi-pro, vous trouverez des effets spéciaux (multi-exposition, silhouette, coucher de soleil, nuit, HDR...) et des filtres dits "intelligents" : (vignetage, miniature, aquarelle...)

Samsung NX1 test review filtres
Deux exemples de filtres "intelligent" : miniature / vignetage.
 

LOGICIEL

Le Samsung NX1 est livré avec le logiciel Adobe Lightroom 5 qui est une référence en matière de flux photographique. C'est donc un excellent choix pour accompagner ce boîtier.

Adobe Lightroom 5avec le Samsung NX1
Pour le mode Wi-Fi, la puce NFC simplifie grandement les manipulations, mais l'opération n'est pas immédiate et requiert plusieurs secondes avant d'établir une connexion.

Vous disposez d'une séries d'application pour :
- piloter l'appareil à distance avec la possibilité de régler de nombreux paramètres
- déclencher rapidement à l'aide d'une liaison Bluetooth
- transférer vos images sur votre mobile

Dommage qu'il n'existe pas de fonction pour géolocaliser les images à partir du GPS du téléphone ou de la tablette.

Samsung NX1 test review télecommande wifi

La télécommande (complète) Wi-Fi du Samsung NX1

OPTIQUE LIVRÉE EN KIT

Samsung développe depuis quelques années une gamme d'optique haut de gamme baptisée "S". Elle compte un 16-50 mm f/2-2,8 OIS et un 50-150 mm f/2,8 OIS. Ce duo sera prochainement complété par un 300 mm f/2,8.

Le NX1 est disponible en kit avec le 16-50 mm f/2-2,8 OIS. Nous avons déjà testé celle-ci avec le NX30 et l'optique avait reçu un recommandé. Il est toutefois intéressant de tester à nouveau cette optique avec un capteur APS-C plus exigeant avec 28 contre 20 Mpx sur le NX30. Avec une telle densité, les photosites font 3,6 µm. Un rapide calcul donne une ouverture limite pour la diffraction à f/11.

 

PRÉCISION OPTIQUE

Grand-angle 16 mm au centre

Au centre, l'optique est vraiment impressionnante. Elle délivre de bons clichés dès f/2 qui s'améliorent en diaphragmant jusqu'à f/5,6. La diffraction commence son travail de sape à partir de f/11.

Samsung NX1 test review piqué au centre de l'image avec le 16-50 mm à 16 mm en fonction de l'ouverture


Grand-angle 18 mm au bord

En périphérie, le 16-50 mm "S" de Samsung est moins impressionnant : l'image est beaucoup moins précise et il faudra fermer à f/8 pour obtenir une image véritablement homogène.

Samsung NX1 test review piqué au bord de l'image avec le 16-50 mm à 16 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 55 m au centre

Le centre est toujours impressionnant au télé (50 mm) avec une très bonne précision à f/2,8 et un micro contraste appréciable. Il faut fermer à f/16 pour voir un léger flou de diffraction arriver.

Samsung NX1 test review piqué au centre de l'image avec le 16-50 mm à 50 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 55 mm au bord

Comme au grand-angle, la périphérie de l'optique en télé est beaucoup moins impressionnante et il faudra fermer à f/5,6 pour une image homogène.

Samsung NX1 test review piqué au bord de l'image avec le 16-50 mm à 1650

Globalement, le 16-50 mm tient parfaitement la route avec le capteur de 28 Mpx. Comme sur le NX30, le zoom trans-standard manque d'homogénéité, mais il est précis au centre et ce dès la pleine ouverture.

DISTORSION

Comme la plupart des appareils photo actuels, le NX1 corrige à la volée certaines distorsions de l'optique sur les images JPEG. Pour visualiser la distorsion "réelle" de l'optique, nous avons comparé le même cliché à la fois en RAW sans correction et le JPEG. La distorsion est bien visible au grand-angle et s'amenuise jusqu'à 35 mm. Au-delà, la distorsion est à peine visible.

Samsung NX1 + 16-50 mm distorstion au grand-angle
Distorsion au grand-angle : RAW (droite), JPEG (gauche).

Samsung NX1 + 16-50 mm distorstion au grand-angle

Distorsion au télé : RAW (droite), JPEG (gauche).

DISTANCE DE MISE AU POINT

La distance minimale de mise au point est de 30 cm aussi bien à 16 qu'à 50 cm. Une distance de mise au point finalement assez courte qui permet de s'initier à la proxy-photographie avec notamment la possibilité de retailler les images dans la "masse" des 28 Mpx.

 

gestion du bruit electronique

La scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre Samsung NX1 (présérie) est positionné en mode A et l'ouverture, fixée à f/5,6. Pour ce test, nous avons utilisé un 16-50 mm f/2-2,8 Samsung. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (SRW).

LES JPEG

Le Samsung NX1 est équipé d'un tout nouveau capteur APS-C de 28 Mpx : une première ! Le géant coréen en profite pour voler la vedette à Sony, qui pour l'instant plafonne à 24 Mpx sur ce format.
Si la définition des capteurs augmente, la gestion du bruit électronique fait également d'étonnants progrès. Sur le capteur de 28 Mpx, les photodiodes mesurent environ 3,7 µm de côté. La plage de sensibilité, en mode étendu, débute à 100 ISO pour se termine à 51 200 ISO.


Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.


Rappelons que nous testons ici un modèle de présérie et qu'il faudra encore attendre quelques semaines avant d'avoir entre les mains un modèle définitif. La commercialisation du boîtier est prévue pour le début de l'année prochaine. Nous ne pouvons donc absolument pas conclure sur la qualité des images du NX1, mais ces résultats donnent déjà une bonne tendance.

Assez classiquement, le NX1 délivre de belles images de 100 à 800 ISO. Clichés finement détaillés, aplats propres, couleurs franches... : il n'y a pas grand-chose à redire, même avec une observation à 100 % sur écran. Notre scène conserve encore une belle tenue à 1 600 ISO et 3 200 ISO, même si vous pouvez noter un très léger lissage. La définition importante permettra toutefois de réaliser des tirages 20 x 30 cm sans aucun problème.
Vous pourrez également pousser à 6 400 ISO avec des images très correctes. Le lissage est effectivement plus marqué et les plus fins détails sur le billet de banque ou sur la carte sont un peu dilués, mais une fois de plus, la définition permet de limiter l'impact sur un tirage classique 20 x 30 cm et a fortiori sur des formats plus petits. Vous noterez également une perte plus conséquente au niveau de la dynamique avec beaucoup moins de subtilités dans les zones denses.
Un saut qualitatif est franchi à 12 800 ISO : le moutonnement devient franchement visible et peu esthétique, la dynamique baisse fortement et l'image se voile. Les dégradations vont ensuite crescendo avec une limite à 25 600 ISO, le dernier palier à 51 200 ISO étant inexploitable.

Samsung NX1 proto : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Samsung NX1 proto : Réduction du bruit standard 1600-51200 ISO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400-12800-25600 ISO)

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Samsung NX1 à quelques boîtiers emblématiques actuels, tels le Nikon D750 (24x36 à 24 Mpx), le Sony A77 2 (APS-C, 24 Mpx) et l'Olympus OM-D EM-1 (4/3 à 16 Mpx).

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.
Vous pouvez le constater, le NX1 de Samsung est loin d'être ridicule face à cet échantillon éclectique d'appareils photo : 24x36, APS-C et 4/3. Le Nikon D750 domine très légèrement ce comparatif, mais le nouveau COI de Samsung tient facilement la tête au Sony APS-C de 24 Mpx et surclasse le petit capteur du boîtier Olympus. Voilà qui est prometteur pour la suite.

Samsung NX1 test review comparaison tirage équivalent

OSCILLOSCOPE

Passons certaines images du Samsung NX1  sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique" et objectif.

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 1 600 ISO et le grain monte régulièrement jusqu'à 3 200 ISO. Le lissage plus marqué à 6 400 ISO est également bien visible sur le graphique : les paliers présentent moins de "dents". La granulation reprend de plus belle à 12 800 ISO et la dynamique baisse avec des escaliers moins francs dans les valeurs sombres.

Samsung NX1 100 ISO test review bruit électronique sur gris
Samsung NX1 – 100 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 3200 ISO
Samsung NX1 – 3 200 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 6400 ISO
Samsung NX1 – 6 400 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 12800 ISO
Samsung NX1 – 12 800 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO

 

LATITUDE D'EXPOSITION

Pour vérifier la latitude d'exposition d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts avec Adobe Lightroom afin d'obtenir une exposition similaire. Nous vérifions que les images sont semblables avec une latitude de correction de +/-4 IL.

Samsung NX1, test review, latitude d'exposition, image de référence
Image de référence : gris neutre à 50 % du signal.


Pour les images surexposées, il est possible de récupérer facilement 2 IL, mais au-delà, les fichiers ne contiennent plus aucune information.

Samsung NX1 test review, latitude de surexposition


Il est toujours plus facile de récupérer des informations dans les basses lumières. On peut donc ici classiquement remonter des détails jusqu'à -3 IL sans aucun problème. À -4 IL, le bruit commence à être clairement visible et on observe une dérive colorimétrique.

Samsung NX1 test review, latitude de sous-exposition

Nous sommes donc sur une latitude d'exposition de -4 / +2 IL,
soit 7 diaphs avec un jugement subjectif.
MODE VIDEOLe Samsung NX1 ne se contente pas de bousculer quelques règles trop établies en photo, il vient également chambouler quelques dictats en vidéo. En effet et avec le Panasonic GH4, le NX1 est le premier appareil photo à filmer en 4K (ciné et télé) autrement qu'en MJPEG.

FORMATS VIDÉO

Habituellement, nous pointons du doigt les constructeurs qui sont en retard dans leurs options en vidéo. Avec Samsung le problème est inverse ! La marque a déjà opté pour le codec H.265 pour la compression des vidéos. Ce format est résolument tourné vers l'avenir. Un peu trop... En effet, le H.265 est pour l'instant peu supporté par les logiciels de montage. Pire, YouTube ne gère, pour l'instant, absolument pas ce format. Impossible donc de filmer avec le NX1 et de "balancer" la vidéo sur Internet en 3 clics. Il faut impérativement préalablement convertir les fichiers et l'opération peut s'avérer fastidieuse et longue. Compter plusieurs heures pour 15 minutes de vidéo 4K Tele...

Malheureusement, Samsung a fait un choix radical et seul le mode H.265 (HEVC pour High Efficiency Video Coding) est disponible que vous ayez choisi d'enregistrer en 4K ou en HDTV 1080. Vous disposez bien de 3 niveaux qualitatifs, mais seul le débit varie entre ces trois formats.

Le Samsung NX1 enregistre aussi bien au format NTSC que PAL.

Formats d'enregistrement disponibles

  • - 4K Ciné : 4096x2160 24p
  • - 4K Télé : 3840x2160 25/24/23,98p
  • - HDTV 1920x1080 59,94/50/29,97/25/24/23,98p
  • - HDTV 720 50/25p 59,94/50/29,97/25/p


Encodage

  • Toutes les vidéos sont encodées en H.265 (HEVC) 4:2:0 et en 8 bits avec différents débits selon le mode choisi. Pour le mode HDTV 1080 50p, le NX1 propose les débits suivants :
  • - Normal : 13 Mbits/s
  • - HQ : 17 Mbits/s
  • - Pro : 40 Mbits/s

Il est intéressant de noter que le champ couvert en photo est identique en vidéo. Samsung doit donc utiliser la totalité de la surface du capteur pour la captation en vidéo, ce qui est un bon point pour l'utilisation des optiques. 

ASSISTANTS

Le Samsung NX1 propose quelques assistants intéressants notamment pour la mise au point. En effet, lefocus peaking est disponible pendant l'enregistrement vidéo afin de faciliter la mise au point manuelle. L'autofocus fonctionne parfaitement en vidéo et vous bénéficier le de la reconnaissance des visages et du suivi du sujet à l'aide de l'écran tactile

Pour l'exposition, les options sont beaucoup plus réduites puisqu'il est impossible d'afficher un histogramme d'exposition. Vous pouvez afficher des zébras de surexposition, mais vous n'avez aucune indication sur leur niveau. Difficile à exploiter donc. Seul le correcteur d'exposition est lisible. Pour l'enregistrement audio, un vumètre est affichable et il est possible de modifier le niveau d'enregistrement pendant le filmage.

Le mode autofocus fonctionne vraiment bien et notamment le mode suivi de sujet comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous.


SORTIE HDMI ET CONNECTIQUE

D'après Samsung, la sortie HDMI est Clean, c'est à dire non compressée. Avec notre carte d'acquisition BlackMagic Design (Intensity Pro), nous n'avons pas pu enregistrer de flux vidéo que celui-ci soit en 4K ou en HDTV. Actuellement, nous n'avons aucune confirmation sur la qualité du fichier enregistrer (profondeur des couleurs, nombre de bits...)
Le NX1 dispose à la fois d'une entrée micro stéréo et d'une sortie casque pour vérifier la prise de son. Le niveau d'enregistrement est d'ailleurs réglable pendant la captation.

RÉGLAGES

Pratiquement tous les paramètres de prise de vue sont modifiables pendant l'enregistrement. En mode M, vous pouvez jouer sur la vitesse, l'ouverture, la sensibilité ISO. Vous pouvez également appliquer des styles d'images à l'enregistrement. Depuis la mise à jour 1.2 du firmware, il est même possible d'utiliser différentescourbes de gamma afin d'obtenir différents contrastes et d'avoir une dynamique améliorée. Tous ces paramètres sont modifiables selon différents critères : couleurs, saturation, teinte, netteté, contraste... Attention, il ne s'agit pas d'une courbe Log appliquée au niveau du capteur, mais bien d'un style d'image plus neutre, on parle alors de Gamma. Le gain en dynamique est donc assez limité.

Le NX1 permet mettre de jouer sur le niveau de noir ainsi que sur le niveau de luminance et ainsi travaillé sur une gamme de 16-254 niveaux comme pour les DVD. Vous pouvez jouer sur la réactivité de l'autofocus.

Nous regrettons toutefois que le NX1 ne dispose pas de mode vidéo sur le barillet des modes d'exposition. En effet, s'il existe bien un mode de prévisualisation (pour la petite anecdote, il est appelé vieux film dans les menus...) du mode vidéo pour assurer le cadrage, il n'est possible de réaliser le point en mode autofocus.


PRÉCISION

Vous trouverez ci-dessous un extrait 100% d'une vidéo tournée en HDTV 1080 50p à 100 ISO à f/5,6 avec le 16-50 mm.

L'image est extrêmement contrastée et très accentuée. Du moirage est facilement observable et le crénelage est important. L'impression de netteté est toutefois au rendez-vous, mais les fins détails sont mal rendus.

Vous pouvez comparer le NX1 avec le Canon 7D Mark II (beaucoup plus doux) ou le Nikon D800 qui offre un rendu mieux équilibré.


Samsung NX1 hdtv 1080 extrait100%

Canon 7D Mark II extrait vidéo HDTV 1080 25p

Nikon D810

Canon 5D mark III

Les images en 4K Ciné / Télé sont impressionnantes avec bon niveau de détail et beaucoup moins de problèmes au niveau du crénelage. Vous pouvez remarquer d'ailleurs que c'est l'enregistrement 4K Télé (UHD) qui délivre la meilleure image.

Samsung NX1 4K ciné extrait 100%

Samsung NX1 4k Télé extrait 100%


ROLLING SHUTTER

Comme souvent avec les capteurs Cmos, les effets de rolling shutter (déformation des lignes verticales lors des mouvements de caméra) sont visibles à des cadences de 25p. Pour les limiter, il est préférable de filmer en 50p.

En mode 4K Télé, les effets de rolling shutter sont bien visibles sur les mouvements rapides. Ils le sont nettement

CONCLUSION VIDÉO

Avec le NX1, il semble que les ingénieurs de Samsung avaient d'excellentes intentions en vidéo, mais qu'ils n'ont pas eu le temps de finaliser complètement le boîtier. Bien sûr, nous sommes séduits par la variété des formats d'enregistrement 4K Télé, Ciné, HDTV 1080 à différentes cadences, la possibilité de connecter un micro et un casque, de disposer d'une sortie HDMI non compressée, d'avoir un focus peaking fonctionnelle, le système autofocus performant et personnalisable ou les styles d'images, mais certains aspects ont été négligé.

En effet, l'utilisation exclusive du H.265 est aujourd'hui trop limitative pour la postproduction. Nous aurions apprécié une véritable courbe Log plutôt que des styles d'images, la possibilité de contrôler plus facilement l'exposition (histogramme, zébras...). Si le mode 4K Télé (UHD) est vraiment fin, le mode HDTV 1080 est un peu décevant avec un crénelage prononcé. Enfin, le rolling shutter est vraiment visible dans les très hautes définitions.

EXEMPLES À TÉLÉCHARGER

> Samsung NX1 4K Tele 25p : carnaval (269 Mo)
> Samsung NX1 4K Tele 25p : carnaval-2 (250 Mo)
> Samsung NX1 HDTV 1080 50p : carnaval-3 (100 Mo)

 

 

CONCLUSION ET VERDICT

 

La série NX de Samsung a enfin son porte-étendard ! Le NX1 est le modèle phare, le boîtier ultime qui regroupe tout le savoir-faire technologique de la marque en photo, vidéo et téléphonie vue sans doute par le géant coréen comme l'hybridation parfaite !

Et il faut bien avouer que la fiche technique du NX1 est impressionnante et le boîtier défriche des domaines dans lesquels aucun appareil APS-C (et même 24x36) n'avait osé s'aventurer. Ainsi, c'est la première fois qu'un capteur rétroéclairé est utilisé en si grande taille (23,5 x 15,7 mm) et qu'il intègre autant de photosites : 28,2 millions ! Jusqu'à ce mois de septembre 2014, les capteurs APS-C plafonnaient à 24 Mpx. Samsung repousse donc un peu plus les limites tout en offrant un rendu dans les hautes sensibilités tout à fait honorable (merci la technologie BackSide Illuminated BSI). Pour améliorer la précision de l'ensemble, le capteur est dépourvu de filtre passe-bas. Couplé à une électronique de pointe, le NX1 est également capable d'aligner 15 vues par secondes (RAW + JPEG) sur 22 images tout en conservant le suivi autofocus ! En mode JPEG, vous pouvez grimper à plus de 80 clichés. Dans cette catégorie, le NX1 fait mieux que des reflex professionnels comme le Nikon D4s avec 16 Mpx (11 ips) ou le Canon 1D-X  18 Mpx avec (12 ips). Le COI de Samsung s'offre même le culot de dépasser les cadences des reflex à plus de 5 000 euros avec une définition largement supérieure. Certes les reflex Canon et Nikon sont en plein format 24x36, mais les performances du NX1 sont stupéfiantes. Relativisons toutefois, car le NX1 manque de vivacité pour enchainer les photos et l'enregistrement des images rend "aveugle" l'appareil pendant un court instant, mais qui reste encore trop long.

Le module autofocus est également une première avec une couverture (pour un capteur APS-C) proche de 90% en corrélation de phase (intégré dans le capteur) et en détection de contraste. Ce système d'autofocus hybride est actuellement la voie de recherche la plus prometteuse. En effet, on retrouve cette technologie dans des boîtiers haut de gamme comme le Nikon V3 ou l'Olympus E-M1, Sony A7 II, mais c'est la première fois que le module est aussi complet et aussi performant. Là encore, Samsung place la barre très haut et la concurrence devra prendre en compte ces nouvelles données. Un regret ? Oui, l'absence de suivi de sujet avec le viseur.

En vidéo également, Samsung joue les précurseurs en proposant un codec de compression moderne : H.265. Nous regrettons que Samsung n'ait pas jugé opportun de conserver un codec plus traditionnel (et donc mieux reconnu par les logiciels de montage) comme le H.264. Samsung est résolument tourné vers l'avenir, quitte à laisser certaines technologies sur place. Des manières qui rappellent un peu celle d'un certain Apple... Mais parfois l'avenir sourit aux audacieux ! Nous apprécions également la possibilité de filmer en 4K Ciné et Télé en, respectivement, 24p et 25p ainsi que l'enregistrement HDTV 1080 en 50p. Pour ne rien gâcher, vous pouvez brancher micro et casque pour vérifier la captation sonore et enregistrer le flux vidéo sur un module externe.

Les meilleures technologies seraient bien inutiles sans une bonne intégration et une réalisation sans faille. Dans ce domaine, Samsung a écouté toutes les remarques faîtes sur les précédents boîtiers pour présenter un NX1 véritablement mature. Le boîtier est certes un peu volumineux et la poignée à peine assez creusée, mais globalement, le boîtier tient bien en main et la forme de petit reflex devrait rassurer les plus suspicieux d'autant qu'il est résistant aux intempéries. Le viseur électronique est l'un des meilleurs du moment et l'écran tactile orientable est un vrai régal, malgré une dalle trop réfléchissante. Les commandes sont nombreuses, certaines configurables : le NX1 se prend rapidement en main. La batterie est suffisante pour une petite journée de photo (mais pas de vidéo), mais Samsung aurait dû inclure un chargeur de batterie pour faciliter l'usage d'une seconde batterie.

Vous le verrez dans la liste des points négatifs, le NX1 n'est pas exempt de problème et nous ne comprenons pas pourquoi le suivi de sujet n'est disponible qu'en visée sur écran et nous avons trouvé une dynamique des images un peu moindre par rapport à la concurrence.

Au final, le NX1 est un boîtier hors du commun qui arrive à marier les technologies les plus récentes avec une véritable approche photographique. Malgré quelques incohérences et quelques choix radicaux, Il reçoit un recommandé.

 

 

    Descriptif Complet et détaillé du Samsung Smart Camera NX1

 

• 30,7 BSI CMOS Pixels de capteurs [réel 28,2 M Pixels] 6480 x 4320 pixels max / Support 14 bits / Drim V • Affichage Super AMOLED avec écran tactile 3,0 "(720x480) 1036k poi

PUBLICITÉ
Informations générales sur le produit
Marque SAMSUNG
Nom du produit Samsung Smart camera NX1
Catégorie APPAREIL PHOTO HYBRIDE
Général
Type de produit Appareil photo numérique - 4K - Hybride
Résolution du Capteur 28.0 mégapixel
Type de capteur optique BSI-CMOS
Taille du capteur optique 15.7 x 23.5mm
Nombre total de pixels 30 700 000 pixels
Elimination des poussières du capteur Oui
Format de vidéo numérique AVI, MJPEG, H.264, HEVC
Stabilisateur d'image Optique
Résolution vidéo maximale 4096 x 2160
Format d'enregistrement de l'image JPEG, RAW
Autofocus Hybride
Nombre de points (zones) d'autofocus 209
Couleur du boitier Noir
Résolution effective du détecteur 28 200 000 pixels
Objectif inclus Corps uniquement
Interfaces fournies HDMI, USB 2.0
Interface sans fil NFC (Near Field Communication), Bluetooth, IEEE 802.11b-g-n-ac
Standard d'impression Impression directe, prise en charge de DPOF, prise en charge d'Exif Print, prise en charge de PictBridge
ISO maximum 51200
Système de lentilles
Type de montage d'objectif Samsung NX
Affichage
Résolution 1 036 000 pixels
Caractéristiques d'affichage Commande de réglage des couleurs, commande de réglage du contraste
Type 3" affichage AMOLED
Facteur de forme d'écran Folding
Viseur
Type de viseur OLED - OLED
Prise en charge des couleurs du viseur Couleur
Résolution du viseur 2 360 000 pixels
Grossissement du viseur optique 1.04x
Plage de correction dioptrique du viseur optique -4 à +2
Flash
Flash Flash intégré
Modes flash Mode remplissage, synchronisation 2ème rideau, mode automatique, mode flash DESACTIVE, atténuation des yeux rouges
Caractéristiques Dispositif d'éclairage AF, compensation +-- du flash
Valeur indicative (m - ISO 100) 11
Exposition et balance des blancs
Balance des blancs Personnalisé, automatique, préréglages
Préréglages du niveau du blanc Trouble, lumière au tungstène, Flash, lumière du jour, lampe fluorescente (blanc froid), lampe fluorescente (lumière du jour), lampe fluorescente (blanc chaud)
Bracketing de la balance des blancs Oui
Modes d'Exposition Programme, manuel, priorité d'ouverture, priorité d'obturateur
Compensation de l'exposition Marge EV ±5, par incrément de 0,33 EV
Vitesse d'obturation mini 30 sec
Vitesse maximale de l'obturateur 1-8000 sec
Zones de mesure de lumière 221
Sensibilité ISO auto, ISO 51200, ISO 100-25 600
Modes de prises de vue Paysage, mode nuit, silhouette, feu d'artifice, exposition multiple, assistant de panorama, coucher de soleil, cascade, Beauté, Action, Tons riches, Lumière
Posemètre Multi-segment, lesté au centre, point central
Effets Spéciaux Froid, Vif, paysage, portrait, aquarelle, miniature, Calme, classique, Forêt, Rétro, vignetage, couleur de sélection, standard
Vitesse Synchronisation X 1-250
Retouche Retouche visage
Type de microphone
Mode de fonctionnement du microphone Stéréo
Mémoire - stockage
Stockage d'image JPEG 6480 x 4320
JPEG 4560 x 3040
JPEG 3264 x 2176
JPEG 2112 x 1408
JPEG 6480 x 3648
JPEG 4608 x 2592
JPEG 3328 x 1872
JPEG 2048 x 1152
JPEG 4320 x 4320
JPEG 3088 x 3088
JPEG 2160 x 2160
JPEG 1408 x 1408
RAW 6408 x 4320
Acquisition vidéo H.264 - 3840 x 2160 - 30 images par seconde
H.264 - 4096 x 2160 - 24 images par seconde
H.264 - 1920 x 1080
H.264 - 1280 x 720
H.264 - 640 x 480
Logement pour carte mémoire SD card
Taille maximale de carte mémoire prise en charge 64 Go
Cartes mémoires prises en charge SD Memory Card, SDXC Memory Card, Carte mémoire SDHC, carte mémoire SDHC UHS-I, carte mémoire SDXC UHS-I, carte mémoire SDHC UHS-II, carte mémoire SDXC UHS-II
Batterie
Détails 1 x batterie rechargeable ion-lithium - 1860 mAh ( inclus )
Détails sur l'autonomie de la batterie Prise de vues - 500 prises
Logiciels
Logiciels Pilotes de périphérique & utilitaires, Samsung Raw Converter, iLauncher, Samsung Movie Converter, Samsung DNG Converter
Connexions
Type de connecteur 1 x USB 3.0
1 x microphone ( fiche mini-phone Stéréo 3,5 mm )
1 x sortie audio ( fiche mini-phone Stéréo 3,5 mm )
1 x sortie HDMI
Logement pour carte mémoire SD card
Dimensions et poids
Largeur 13.85 cm
Profondeur 6.58 cm
Hauteur 10.23 cm
Poids 550 g
Caractéristiques d’environnement
Température de fonctionnement maxi 40 °C
Température de fonctionnement mini 0 °C
Taux d'humidité en fonctionnement 5 - 85%
Caractéristiques supplémentaires
Flash Griffe porte-flash
Délai du retardateur 2 - 30 secondes
Caractéristiques supplémentaires Enregistrement audio, compensation contre-jour, filtre de couleurs primaires RVB, réglage de la netteté, rotation numérique de l'image, affichage de l'histogramme, blocage AE, redimensionnement d'une image, réglage de saturation, sélection intelligente des scènes, système anti-yeux rouges intégré à l'appareil photo, affichage éclairage principal, fonction de correction de la distorsion, commande i-Function, Dynamic Range Expansion
Vitesse de prise en vue continue 15 images par seconde
Communications
Interface sans fil NFC (Near Field Communication), Bluetooth, IEEE 802.11b-g-n-ac
Fonctions de connectivité Commande à distance via périphériques mobiles 

 

 

 

Samsung_NX1_price_with-50-150MM_6-600x337

 

salsungnx1_lesnumeriques--8-

 

salsungnx1_lesnumeriques--3-

 

nx-1-31-600x450

CARACTÉRISTIQUES du samsung nx1

CAPTEUR : CMOS BSI APS-C, 23,5 x 15,7 mm,
28,2 Mpx (sur 30,7 Mpx au total). Filtre de Bayer.
MONTURE : NX
OPTIQUE LIVRÉE Sans
STABILISATION : Selon les optiques
ANTIPOUSSIÈRE : Oui
VISEUR : Électronique. Dalle Oled XGA (1024 x 768 px) 2 360 000 points. Grossissement 1,04x (soit environ 0,7x en équivalent 24x36). Dégagement oculaire de 21 mm. Couverture de champ : 100 %.
FLASH : Oui, pop-up. NG11 à 100 ISO et en mètre. Synchro flash 1/250 s. Correction ± 2 IL.
ÉCRAN : Super Amoled, 7,7 cm (3"). 1 036 000 points. Orientable et tactile.
MISE AU POINT : Module hybdride : 205 point de corrélation de phase et 209 points de détection de contraste. Sensibilité -4 / 20 IL.
MODES AUTOFOCUS : Single, continu et active.
MESURES D'EXPOSITION : TTL sur 221 segments. Correction sur ± 5 IL.
Matricielle, pondérée centrale et spot
MODES D'EXPOSITION : Matricielle, pondérée centrale et spot
VITESSE D'OBTURATION : 30 à 1/8000 s. Mode Bulb.
MOTORISATION : Auto, ouverture, vitesse, manuelle, P
SENSIBILITÉ ISO : 100-25 600 ISO, ext. 51 200 ISO
MÉMOIRE : SD, SDHC, SDXC (jsq. 64 Go), UHS-I, UHS-II support
FORMAT IMAGE : Photo : RAW / JPEG 6480 x 4320 px
Vidéo : MP4 (HEVC / H.265) 3840 x 2160 px (30 ips),
4096 x 2160 px (24 ips), 1920 x 1080 px à 60, 50, 30, 25 et 24 ips, 1280 x 720 et 640 x 480 px.
ALIMENTATION : Batterie Li-Ion (1860 mAh / 7,2 V / 13,3 Wh)
CONNEXION : USB 3.0, Wi-Fi, NFC, micro/casque, HDMI
DIMENSIONS : 39 x 102 x 66 mm
POIDS : 550 g
LOGICIELS : Adobe Photoshop Lightroom 5
DANS LA BOÎTE :

 

 

 

 

nxone_B1S1_1280

nxone_B4S1_1280

nxone_B4S2_1280

nxone_B4S4_1280

RP_278_Test_SamsungNX1_D1

RP_278_Test_SamsungNX1_D2

samsung_nx1_rear

salsungnx1_lesnumeriques--3-

RP_278_Test_SamsungNX1_OK-3

 

 

 

*********************************************************************

 

Test : Samsung NX1, le boîtier hybride le plus impressionnant du moment

 
Test : Samsung NX1, le boîtier hybride le plus impressionnant du moment
 

Samsung prouve par la technique qu’il maîtrise la production d’appareils photo. Reste à convaincre les photographes avec un discours cohérent et une vraie feuille de route en matière d’optiques.

Posté par INTERNETCOUNCIL à 18:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2019

AMERICAN INTERNATIONAL COMPANY INTERNET COUNCIL LLC AND DIACONESCO.TV PRODUCTION

AMERICAN INTERNATIONAL COMPANY INTERNET COUNCIL LLC COMPANY PRODUCTION POST-PRODUCTION REALISATION DISTRIBUTION TELEVISION & VIDEO FILMS VIDEO 4K 

Posté par INTERNETCOUNCIL à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2018

100 ANS DE CINÉMA FRANÇAIS A NICE AVEC LES STUDIOS DE LA VICTORINE

43° 40′ 26″ nord, 7° 13′ 03″ est   

 

Les 100 ans des Studios de la Victorine de la ville de Nice 

thumb_17326_paysage_big

Studios de la Victorine de la ville de Nice

 

Studios_Riviera_La_Victorine_Nice_2


Panneau annonçant l'entrée des studios.


Localisation 16 avenue Édouard Grinda
Nice
Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 40′ 26″ nord, 7° 13′ 03″ est
Inauguration 1919
Fondateurs Louis Nalpas
Serge Sandberg
Anciens noms Studios Riviera (2000-2017)
Nombre de plateaux 10
Propriétaire Ville de Nice

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Studios de la Victorine

Les studios de la Victorine sont des studios de cinéma créés en 1919 à Nice.

Localisation

Les studios de la Victorine se trouvent 16 avenue Édouard Grinda, dans le quartier Saint-Augustin à l'ouest deNice, à quelques centaines mètres au nord de la gare de Nice-Saint-Augustin et à moins d'un kilomètre de l'aéroport de Nice-Côte d'Azur.

Historique

À l'origine : le domaine de Victor Masséna

Le domaine de la Victorine est à l'origine une propriété horticole. À l'époque où il fait construire la villa MassénaVictor Masséna3e duc de Rivoli et 5e prince d'Essling, descendant du maréchal Masséna, acquiert le domaine, le transforme en propriété d'agrément et le baptise La Victorine d'après le prénom de sa nièce Victoire1.

En 1919, son fils André Prosper Victor Eugène Napoléon Masséna revend la propriété à deux producteurs Louis Nalpas et Serge Sandberg2, qui y créent les studios de la Victorine. Les lieux sont immenses, d'une superficie de 7 hectares, et deviennent l'un des principaux studios français et le lieu de tournage d'un très grand nombre de films3.

14485687lpw-14489215-article-rpt0500000913-jpg_5169693

La période du cinéma muet : création des studios

Louis Nalpas et Serge Sandberg

Avant La Victorine : la colline de Cimiez, haut-lieu du cinéma niçois.

Louis Nalpas est alors le producteur indépendant des Films Louis Nalpas. Après la réussite de La Sultane de l'amour, il décide de faire de Nice la capitale européenne du cinéma et s'associe avec Serge Sandberg, adjoint de Charles Pathé pour y créer les studios de la Victorine. Les premiers travaux sont immédiatement réalisés : terrassement, voirie, construction de quatre studios avec bureaux, ateliers, laboratoires et bâtiment de la centrale électrique. Parallèlement Nalpas poursuit ses activités à la villa Liserb de Cimiez4.

À la fin du tournage de Tristan et Yseult Louis Nalpas rencontre d'insurmontables difficultés. Les travaux de La Victorine engloutissent les capitaux rapportés par les productions des Films Louis Nalpas et la plupart des artistes qui l'ont accompagné à CimiezLouis DellucGermaine DulacJean DurandHenri FescourtMarcel LévesqueGaston Modot, le quittent pour retourner travailler à Paris. Les studios de la Victorine cependant sont prêts. Robert Boudrioz les inaugure avec le tournage de L'ÂtreLéonce Perret et Albert Dieudonné lui succèdent brièvement. Puis les réalisateurs ne viennent plus : l'équipement des nouveaux studios est déjà dépassé, les sunlights ne peuvent fonctionner car l'installation électrique n'a pas été réalisée, son bâtiment est resté vide faute de financements, la municipalité de Nice étant finalement revenue sur sa promesse de capitaux 4.

Cadillac_travelling_400

Nalpas cède en 1921 ses parts à Serge Sandberg et quitte Nice. La Stoll-Films de Londres vient réaliser ses films à La Victorine à l'aide de groupes électrogènes. Puis c'est au tour de René Navarre d'utiliser les studios pour y tourner rapidement quelques films à épisodes pour sa Société des Cinéromans. Sa compagnie ne reste pas longtemps à La Victorine : les films sont des échecs et la Société des Cinéromans périclite avec la fin du soutien financier de Sandberg4.

Épuisé comme Louis Nalpas par ces difficultés, Serge Sandberg ferme les portes des studios au début de l'année 1923. Il finit par les vendre très en dessous du prix demandé à la nouvelle société de production de Denis Ricaud, ex-administrateur de Pathé-Consortium. Après presque une année d'interruption, l'activité des studios reprend, fin 1923, avec le tournage sous la direction de Gennaro Dini de La Nuit du vendredi 13. En février 1924, Albert Dieudonné et Jean Renoirviennent y réaliser Catherine, production pour laquelle ils font construire quinze décors différents. Ricaud revend les studios en août 1924 à la Société des Films Legrand qui y fait réaliser quelques travaux de rénovation. Dini termine avec la nouvelle société Romanetti commencé sous Ricaud. Deux films sont encore tournés pour la même société : Des fleurs sur la mer et L'Île sans amour réalisés par André Liabel avec Renée Sylvaire et Elmire Vautier, future héroïne du premier Belphégor4.

 

Rex Ingram et Léonce Perret

icône image Image externe
Photographie de Rex Ingram avec son amiHenri Matisse5.

Réalisateur hollywoodien des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse avec Rudolph ValentinoRex Ingram, s'installe à Nice en 1924 jusqu'à la fin de sa carrière qui intervient à l'avènement du cinéma sonore en 1930. Durant les trois années de sa direction, les studios de la Victorine connaissent leur période la plus brillante et la plus prospère. À la fin de cette période ils n'ont plus aucun concurrent sur la Côte d'Azur4.

1OUVLamy

À l'issue de longues tractations, il parvient à faire réunir, pour le tournage de Mare Nostrum (en), deux des grands bâtiments vitrés en un seul et gigantesque studio noir. Il fait construire un nouveau studio, des laboratoires supplémentaires équipés des derniers perfectionnements, une piscine de 25 mètres, des ateliers pour la construction des décors avec les machines les plus récentes. Il fait enfin installer un générateur de 5 000 ampères et obtient un arrangement avec la ville de Nice pour avoir le courant de jour comme de nuit. Sont alors créés les Ciné-Studios Rex Ingram.

En mars 1927, La Cinématographie française souligne le caractère exceptionnel d'un tel complexe cinématographique en France et l'attrait que présentent les avantages considérables de ces studios pour les réalisateurs et les producteurs américains4.

Les studios connaissent dès lors une intense activité : six films y sont tournés en 1926 et sept en 1927 soit deux à trois fois plus que dans les autres studios niçois. Rex Ingram y dirige un nouveau film dès 1926, Le Magicien, avec Alice Terry et une distribution internationale dans laquelle se trouve Firmin GémierMarcel L'Herbier y réalise Le Diable au Cœur. PourLa Fin de Monte-CarloHenri Étiévant fait reconstituer un cabaret du port de Nice d'une étonnante ressemblance.Alfred Hitchcock vient y tourner la séquence méditerranéenne de son sixième film, Le passé ne meurt pas (Easy Virtu)6. En août 1927, Dimitri Kirsanoff tourne les intérieurs de Sables pendant qu'Ingram réalise un projet grandiose,Le Jardin d'Allah (en). Dans le même temps, quatre autres films sont en préparation comme la série des Travelaughs d'Harry Lachman4.

 

Léonce PERRET

220px-LéoncePerret2

Aux Studios Franco-Films de Nice-Saint-Augustin. Photographie représentant Léonce Perret expliquant une particularité du décors de Quand nous étions deux au journaliste Edmond Épardaud accompagné de sa femme Madeleine, en présence de René Isnardon, directeur des studios, publiée par la revue Cinéma en juillet 19297.

Le studio ne désemplit jamais mais cette prospérité conduit Rex Ingram qui ne peut plus mener de front ses deux carrières de réalisateur et de directeur de studio à mettre La Victorine en location. Les studios changent à nouveau de main. D'abord seulement maison de production, la Franco-Films, avec Léonce Perret à sa tête, dirige ensuite les studios de la Victorine jusqu'à l'avènement du cinéma sonore4.

Léonce Perret, arrive à Nice en 1914, engagé par Léon Gaumont comme responsable du studio de Nice. Il ne reste que peu de temps dans ces fonctions, appelé à remplacer à la direction artistique de la Gaumont Louis Feuillade parti au front. Il revient en 1921 et en cinq ans tourne de Cannes à Monte-Carlo les extérieurs de plus d'une centaine de films. En 1926, devant le succès de La Femme nue, le groupe commanditaire du film décide de fonder une société de production cinématographique pour exploiter cette réussite et distribuer les futures réalisations du cinéaste. Léonce Perret détient les postes d'administrateur et de directeur artistique de la Franco-Films dont le Conseil d'administration est présidé par Édouard Corniglion-Molinier. La nouvelle société rachète une partie de ses studios à Rex Ingram qui continue à habiter sa villa édifiée au milieu des terrains de La Victorine4. Il perd en appel un procès en abus de confiance et escroquerie contre Corniglion-Molinier8.

Fin 1927, Graham Cutts tourne Confetti (en)Jean Durand prépare L'Île d'amour et Gaston Ravel Madame Récamier. Les studios travaillent à plein rendement, à tel point qu'ils sont même obligés de refuser parfois des clients : en décembre 1928, Raymond Bernard doit retarder le tournage de son Tarakanova car deux grosses réalisations, Vénus (en) de Louis Mercanton, et L'Évadée d'Henri Ménessier occupent les plateaux, loués plusieurs mois à l'avance par des sociétés étrangères. À La Victorine Léonce Perret réalise en 1928 ses deux derniers films muets, Morgane la sirène et La Danseuse Orchidée. Pour Shéhérazade d'Alexandre Volkoff, commencée à Berlin et l'une des plus grandioses réalisations de la Franco-Films, employant simultanément jusqu'à 1 500 figurants, de somptueux décors sont construits dans les ateliers. Dans le même temps, Rex Ingram, dégagé des contraintes de gestion des studios, se consacre à la réalisation des Trois Passions (en) aux décors fastueux. Malgré les ponts d'or offerts par les sociétés américaines, il choisit de demeurer sur la Côte d'Azur, cessant son activité à l'avènement du cinéma sonore avec son dernier film Baroud4.

Affiche pour Baroud deRex Ingram.

Les derniers perfectionnements de la technique équipent La Victorine et une nouvelle salle de projection est ajoutée en décembre 1928. Au début de 1929 un nouveau projet se fait jour de construction d'un nouveau studio. Il sera le plus vaste d'Europe et comportera des sous-sols de 80 mètres sur 25 pour abriter des magasins, 8 bureaux de metteurs en scène, 9 grandes loges et les locaux nécessaires au logement de 900 figurants. Le projet n'est pas réalisé. Les fonds prévus vont être employés à d'autres transformations4.

5264a5e389cee0316ec2dbefac964c23

L'avènement du Cinéma parlant : sonorisation des studios

Envisagée dès le début de l'année 1929, la sonorisation des studios est décidée au mois d'avril. L'équipement de prise de son est commandé aux États-Unis. L'installation est réalisée dans les premiers mois de 1930 par la Compagnie Jacques Haïk Radio-cinéma, filiale de la Compagnie générale de la télégraphie sans fil. Double révolution à La Victorine, l'arrivée du cinéma sonore entraînant la disparition de la Franco-Films en tant qu'organe de production. La société commence par fusionner en 1930 avec la société Aubert, les studios devenant les Studios Aubert-Franco-Films de La Victorine avant de se retirer pour se consacrer à la distribution. Les studios sont acquis en 1932 par la Gaumont. L'avenir de La Victorine est d'autant plus assuré que le passage au parlant a provoqué la disparition des studios de Carras et de la route de Turin4, laissant La Victorine quasiment seule sur la scène cinématographique niçoise avec les studios de Saint-Laurent-du-Var jusqu'à la destruction de ces derniers par un bombardement allié en août 19449.

sjff_02_img0703

Les années 1930

En 1934, Jean de Marguenat réalise Adémaï au Moyen Âge dans les des studios de Saint-Augustin qui ont depuis la reprise par la Gaumont Franco-Film Aubertl'appellation de Studios GFFA de Nice10. En 1936, André Hugon tourne Romarin11Jacques Séverac Les Réprouvés12. En 1937, Raymond Rouleau vient tournerLe Messager13Jean ValléeLes Hommes sans nom14Max de VaucorbeilL'Escadrille de la chance15Christian-JaqueLes Pirates du rail16.

studios-de-la-victorine-nice-1225309045-1137573

 

Les années 1940 — 1945

Après l'armistice tout le cinéma français se réfugie à Nice aux studios de la Victorine ainsi que le rapporte Jean-Louis Barrault dans ses Souvenirs pour demain 17. Mais aussi à Marseille dans les nouveaux studios de Marcel Pagnol. Sur les deux-cent-vingt films de la production nationale tournés durant cette période de la Seconde Guerre mondiale, une vingtaine le sont à La Victorine 18 dont Untel père et fils19 (1940) de Julien DuvivierL'An 40 18 (1941) de Fernand RiversVénus aveugle 18 (1941) d'Abel GanceLumière d'été 18(1942) de Jean Grémillon avec Madeleine RenaudFélicie Nanteuil 19 et L'Arlésienne 19 (1942) de Marc AllégretMacao, l'enfer du jeu 19 (1942) de Jean DelannoyLes Visiteurs du soir 18 (1942) 18 (1943) de Marcel Carné assisté par Michelangelo Antonioni 20,L'Éternel Retour 19 (1943) de Jean DelannoyLa Vie de bohème 19 (1943) de Marcel L'HerbierLes Petites du quai aux fleurs 19 (1944) de Marc Allégret Les Enfants du paradis 18 de Marcel Carné, sorti en 1945 mais tourné entre le mois d'août 1943 et le mois de juin 1944. Jacques BeckerPierre BillonLéo JoannonWilly Rozier, viennent également tourner à Nice18Abel Gance produit les films d'Yves Allégret et Marcel L'Herbier réalisés à La Victorine. Marcel L'Herbier envisage d'y créer un Centre industriel et artistique national puis européen de production de films. De fait un Centre artistique et technique des jeunes du cinéma voit le jour à Nice en 1941. Les liens entre La Victorine et Cinecittà permettent à des jeunes d'échapper au STO 18.

 

Après Guerre

Acquisition par la ville de Nice

Mai 68

Sur le mont d'ordre du syndicat CGT des techniciens de la production cinématographique enjoignant le 19 mai depuis la bourse du travail de Paris les différentes filières à cesser le travail, mot d'ordre relayé par les États généraux du Cinéma, les tournages sont suspendus à Paris comme en Province. À La Victorine, un accord entre les techniciens du film et les producteurs américains permet de poursuivre le tournage de La Folle de Chaillot de Bryan Forbes21.

jacques-prevert-a-saint-paul-de-vence-credit-photo-jacques-gomot-1280x720

 

Incendie et reconstruction

Soutien du ministère de la Culture

Concession de service public

En 2000, ils sont gérés sous la forme d'une concession de service public confiée par la municipalité de Jacques Peyrat au groupe Euro Media France et sont rebaptisés « studios Riviera »22.

56239579b9a516444ab7e98c7835d91b

 

Gestion par la ville de Nice

Le 22 novembre 2017, au terme de la délégation de service public, la ville de Nice reprend en régie la gestion des studios 23 qui retrouvent leur nom d'origine « les studios de la Victorine » 22. Le 11 avril 2018 à la Cinémathèque française présidée par Costa-Gavras, le maire de Nice Christian Estrosi annonce la création d'un « Comité Victorine » chargé de piloter les études de faisabilité de la relance de l'activité du site et la pertinence du projet. Il est composé de dix-huit personnalités représentant les différentes filières des métiers du cinéma : Raphael BenolielJohn BernardBertrand BonelloVéronique CaylaThierry Frémaux, Costa Gavras,Pierre-William GlennMichel HazanaviciusDavid KesslerIris KnoblochAlain KrugerMichèle LaroqueClaude LelouchAlexandre MichelinSylvie PialatJoann SfarMarianne SlotMarc Tessier et présidé par Éric Garandeau. Le Comité doit analyser les besoins de l'industrie du cinéma et des métiers de l'image et tenir compte dans les préconisations attendues par la ville de Nice de l'apparition des géants du Web dans le financement des films et des séries 24,25.

***********************************************************************************************

Caractéristiques techniques

Dimension des plateaux

 
PlateauSuperficieLongueurLargeurHauteur
1 1 175 m2 47 m 25 m 12 m
2 800 m2 40 m 20 m 8 m
3 800 m2 40 m 20 m 8 m
4 375 m2 25 m 15 m 8 m
6 594 m2 33 m 18 m 10 m
7 275 m2 20 m 14 m 5,5 m
8 400 m2 25 m 16 m 6 m
9 400 m2 25 m 16 m 6 m
10 540 m2 27 m 20 m 6 m
11 540 m2 27 m 20 m 6 m

 Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

169_GEP_703751

 

Quelques productions tournées dans les studios de la Victorine

Cinéma muet

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de : René Prédal, « Fondation et activités des studios de la Victorine jusqu'en 1930 »4.

Cinéma sonore

Reconstitution des décors créés à La Victorine pour la villa de Mon oncle.

Télévision

La Victorine dans la littérature

En haut à gauche du paradis est un roman de Philippe Doumenc26 installé dans le décor onirique du tournage des Enfants du paradis aux studios de la Victorine autour de l'histoire d'un apprenti décorateur et d'une figurante du film27.

Notes et références

  1.  Centre Régional de Documentation Pédagogique de Nice, « La famille Massena » [archive]
    , sur media-crdp.net
  2.  « Histoire de Nice et de son comté : Serge Sandberg, fondateur de La Victorine à Nice » [archive]
    , sur nicerendezvous.com
  3.  Ralph Schor, « Dictionnaire historique du Comté de Nice : Les studios de la Victorine à Nice : les origines » [archive]
    , sur nicerendezvous.com
  4. ↑ a b c d e f g h i j k l m et n René Prédal, « Fondation et activités des studios de la Victorine jusqu'en 1930 : Extrait du D.E.S. d'histoire présenté en 1964, « Le cinéma muet à Nice, exploitation et réalisation 1896-1930 » », Recherches régionales. Côte d'Azur et contrées limitrophes, Centre de documentation des Archives des Alpes-Maritimes, no 1,‎ 1966 - 6e année (lire en ligne [archive]
     
    )
  5.  Sophie Casals, « Cet auteur a mené l'enquête pour retracer la vie de Matisse à Nice et Vence de 1917 à 1954 », Nice-Matin,‎ 31 décembre 2017 (lire en ligne [archive]
    )
  6. ↑ a et b Lors du tournage, Rex Ingram répondit à Alfred Hitchcock qui lui demandait son avis au sujet des rushes du film : « Vous avez du talent mais laissez-moi vous conseiller de changer de nom. Hitchcock n'est pas un nom approprié pour un réalisateur. Je le sais parce que c'était le mien avant que je n'en change. » (en)Leonhard Gmür, Rex Ingram: Hollywood's Rebel of the Silver Screen(ISBN 9783844246018lire en ligne [archive]
    )p. 293
  7.  « Aux Studios Franco-Films de Nice-Saint-Augustin », Cinéma,‎ juillet 1929, p. 9 (lire en ligne [archive]
    )
  8.  « Un important procès devant la Cour d'Appel d'Aix », La Cinématographie française,no 918,‎ 13 juin 1936 (lire en ligne [archive]
    )
  9.  Comité de sauvegarde du vieux village de Saint-Laurent-du-Var, « Saint-Laurent-du-Var, cité du cinéma » [archive]
    , sur village-saintlaurentduvar.fr
  10. ↑ a et b « Cinéma et histoire. Histoire et cinéma » [archive]
    , sur hervedumont.ch
  11. ↑ a et b « André Hugon tourne « Romarin » », La Cinématographie françaiseno 929,‎22 août 1936 (lire en ligne [archive]
    )
  12. ↑ a et b « Les Réprouvés », La Cinématographie françaiseno 940,‎ 7 novembre 1936(lire en ligne [archive]
    )
  13. ↑ a et b « Le Messager », La Cinématographie françaiseno 967,‎ 14 mai 1937 (lire en ligne [archive]
    )
  14. ↑ a et b « Les Hommes sans nom », La Cinématographie françaiseno 969,‎28 mai 1937 (lire en ligne [archive]
    )
  15. ↑ a et b « L'Escadrille de la chance », La Cinématographie françaiseno 971,‎11 juin 1937 (lire en ligne [archive]
    )
  16. ↑ a et b « Les Pirates du rail », La Cinématographie françaiseno 982,‎ 27 août 1937(lire en ligne [archive]
    )
  17.  Jean-Louis BarraultSouvenirs pour demain, Paris, Éditions du Seuil, 384 p. (noticeBnF no FRBNF37061359
    )p. 168
  18. ↑ a b c d e f g h i j k l m et n Limore YagilAu nom de l'art, 1933-1945 : Exils, solidarités et engagements, Paris, Fayard, 2015, 590 p. (ISBN 978-2-213-68089-7, notice BnFno FRBNF44299571
    lire en ligne [archive]
    )
  19. ↑ a b c d e f g h i j k l m et n Torrebenn, « Studios de la Victorine » [archive]
    , surTélérama vodkaster.com
  20.  Jean Antoine Gili, « L'accueil du cinéma français en Italie pendant l'époque fasciste (1930-1945) », Revue d'histoire moderne et contemporaine, Paris, Presses universitaires de France,‎ 1986 (notice BnF no FRBNF34417278
    ) disponible [archive]
    sur Gallica
  21. ↑ a et b Sébastien Layerle, Caméras en lutte en Mai 68 : « Par ailleurs le cinéma est une arme... », Paris, Nouveau Monde éditions, 2008, 633 p. (ISBN 978-2-84736-334-0, notice BnF no FRBNF41364672
    lire en ligne [archive]
    )
  22. ↑ a et b « Nice reprend les studios de la Victorine pour les relancer » [archive]
    , surlefigaro.fr, 14 novembre 2017.
  23.  « Ce que la Ville de Nice compte faire pour redonner vie aux mythiques studios de la Victorine » [archive]
    , sur nicematin.com, 13 novembre 2017.
  24.  « La renaissance officielle des studios de la Victorine » [archive]
    , surnicematin.com, 12 avril 2018.
  25.  « Installation du « Comité Victorine » » [archive]
     
    , sur artcotedazur.fr.
  26.  Philippe DoumencEn haut à gauche du paradis, Paris, Seuil, 1992, 309 p.(ISBN 2-02-016472-8, notice BnF no FRBNF35508757
    lire en ligne [archive]
    )
  27.  Jean-Claude Lebrun, « Une histoire à double fond », L'Humanité,‎ 22 juillet 1992 (lire en ligne [archive]
    )

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Fonds Serge Sandberg : Document d'archives 1906-1992 (Concerne notamment les activités cinématographiques de Serge Sandberg, contient des archives administratives et financières, de la correspondance...) (notice BnF no FRBNF39513127
    )
  • Studios de la Victorine (105 coupures de presse), 1964-1978 (notice BnF no FRBNF45099063
    )
  • Les Studios de la Victorine : Sté cinématographique des studios de la Victorine, Nice, La Victorine, [s. d.] (notice BnF no FRBNF39773074
    )
  • Les studios Franco-Film : l'Hollywood européen : Nice (Suite des Studios La Victorine), Paris, Les Impressions H.-M. Boutin, [s. d.], 15 p. (notice BnFno FRBNF45194362
    )
  • Anne-Elisabeth Buxtorf (Anne-Elizabeth Dutheil de la Rochère) (préf. Jean Antoine Gili), Les studios de la Victorine, 1919-1929, Paris (15 rue Lakanal, 75015), Association française de recherche sur l'histoire du cinéma ; Nice, Cinémathèque, 1998, 287 p. (notice BnF no FRBNF37028839
    )
  • René PrédalLe cinéma à Nice : histoire de la Victorine en 50 films, Monaco, Productions de Monte-Carlo, 2006, 255 p. (ISBN 9782952652117, notice BnFno FRBNF42461148

Liens externes

6547e4eabb9f4a4a5957f069ef9d7265

capture-youtube

les-bijoutiers-du-clair-de-lune-tournage-aux-studios-de-la-victorine-nice-19581

a66070383d5adcd8480021a47b7682a5

belmondomoreau

maxnewsworld871348-3868646

studios-victorine

da77cdb94eb373ecd565098ac80be588

14485687lpw-14489215-article-rpt0500000913-jpg_516969314485687lpw-14489215-article-rpt0500000913-jpg_516969314485687lpw-14489215-article-rpt0500000913-jpg_5169693


03 octobre 2018

DISPARITION DU DERNIER PLUS GRAND ARTISTE DE LA CULTURE FRANCAISE CHARLES AZNAVOUR CE 1ER OCTOBRE 2018 A L'AGE DE 94 ANS

DISPARITION DU DERNIER PLUS GRAND ARTISTE DE LA CULTURE FRANCAISE CHARLES AZNAVOUR A L'AGE DE 94 ANS

CHARLES AZNAVOUR

EST DÉCÉDÉ CETTE

NUIT A L'AGE DE 94 ANS

7793361641_charles-aznavour-au-palais-des-congres-le-19-octobre-1994

 

Charles AZNAVOUR ou la nostalgie de la France

publié le 2 octobre 2018 par Raphaël DELAHAUT

Pourquoi suis-je ému à ce point en apprenant la nouvelle ?

Pourquoi en ai-je la gorge nouée, soudain, et le cœur assombri ?

Certains êtres, qui ne sont ni de notre famille ni de nos amis proches, font cependant partie de notre vie. Ils s’y sont installés, sans que l’on y prenne garde, au fil des années. Ils en sont des figures familières, ils semblent avoir toujours été là et l’on n’imagine pas qu’ils puissent soudain disparaître de notre univers.

Et pourtant, ils sont mortels, comme nous tous, mais nous l’oublions le plus souvent jusqu’à ce que la réalité des cimetières surgisse à nouveau dans notre quotidien.

Cela ne devrait pas nous surprendre, ni même nous affecter particulièrement.

N’avons-nous pas assez de la disparition de nos proches, de ces petites morts successives qui viennent jalonner notre existence comme les croix d’un calvaire, comme les répétitions du grand final ?

Mais c’est ainsi, nous n’y pouvons rien.

Les grands artistes sont des passeurs d’infini. Ils ont ce don du ciel de donner vie à nos émotions les plus secrètes, les plus enfouies, les plus inexprimables. De leur plume ou de leur pinceau, avec des notes ou par la danse, ils disent ce que nous souffrons, ce que nous aimons, ce que nous redoutons. Ils sont les porte-voix de nos âmes muettes.

Ils furent longtemps des peintres, des compositeurs, des sculpteurs, des écrivains, des comédiens, et ils le sont encore, pour certains, de plus en plus rares cependant dans un monde gagné par le médiocre et le subalterne.

Et puis vint la chanson, un art mineur, disait Gainsbourg à juste raison, mais un art populaire qui mettait la poésie à la portée de tous. Les poètes, d’un seul coup, n’étaient plus enfermés dans leur typographie et nous découvrions Verlaine et Rimbaud chantés par Léo Ferré tandis que Brassens glissait Paul Fort dans son répertoire et que Ferrat interprétait Aragon.

Des auteurs-compositeurs-interprètes apparurent au service de cet art nouveau, dont Charles Trenet fut le génial précurseur. « Sans lui, disait Jacques Brel, nous serions tous des comptables. »

Certains ont peut-être connu l’époque des premiers transistors. Pour qui n’avait pas encore la télévision, enfants ou adolescents, c’était une oreille ouverte sur le monde, sans le fil à la patte de la TSF ou de l’électrophone des parents.

Alors, des hommes et des femmes sont entrés dans notre vie, sans chronologie, sans hiérarchie, et nous avons baigné dans un océan de mots et de musique, portés par les voix de Brassens et de Nougaro, de Brel et de Bécaud, de Barbara et de Piaf, de Trenet et de Sanson, de Gainsbourg et de Lama, de Ferré et de Reggiani.

Pouvais-je oublier, dans cette liste bien incomplète, celle de Charles Aznavour, un peu couverte, un peu voilée et devenue si familière à nos oreilles ?…

Aznavour, c’était un univers à lui tout seul, un des rares à avoir parlé au cœur de plusieurs générations.

C’est que ses chansons étaient faites de mots simples, de mots de tous les jours. Sur des mélodies immédiatement accessibles, elles disaient tout de nous, de notre vie, en quelques minutes seulement.

C’était le génie d’Aznavour et c’est le génie de la chanson française, de cet art poétique en trois dimensions qui a imprégné notre génération. Trois petites notes de musique, comme chantait Montand, quelques strophes et un refrain, et l’on avait parlé de la vie et de la mort, du temps qui passe et des amours perdues, du navire où l’on embarquera demain et du quai de gare où l’on fait ses adieux au bonheur.

Aucun artifice dans tout cela, pas de poésie qui se pousse du col, simplement de l’humain, de l’universel, banal et magnifique, dérisoire et grandiose, à l’image de la vie, qui est tout et qui n’est rien.

Ses chansons, mais pas seulement les siennes, nous ont servi de mots d’amour, ceux que nous n’osions pas prononcer. Le disque posé sur la platine disait ce que nous devions taire, par pudeur, et nos sentiments, chantés par un autre, n’en étaient ainsi pas galvaudés.

Douleur de la solitude, amertume de l’inaccompli, mélancolie des lendemains de fête, tout était là chez le grand Charles, nous permettant de laisser entrevoir, sans trop d’impudeur, la face sombre de notre âme.

Aznavour ne pensait pas comme nous, je le sais bien. Il avait souvent pris position publiquement en faveur d’une immigration dont nous savons tous ici qu’elle signera, sauf miraculeux sursaut de l’Histoire, la fin de notre civilisation et la disparition de notre peuple.

S’il nous avait connus, peut-être nous aurait-il détestés ou méprisés.

Il n’empêche, je ne parviens pas à renier ce que j’ai aimé et le fait qu’il se soit associé, en paroles seulement, au camp de nos ennemis ne retire rien à son immense talent.

Doit-on nier le génie littéraire d’un Céline et le bannir de sa bibliothèque parce qu’on vomit son antisémitisme (comme c’est mon cas) ?

Les petits gauchistes de mes jeunes années crachaient sur Sardou et le traitaient de fasciste, tandis que j’achetais ses disques, simplement parce que j’aimais ses chansons, en dépit du fait que je me croyais, moi aussi, de gauche.

Et aujourd’hui comme hier, j’ai toujours la même passion pour Ferrat, Ferré, Brassens, Nougaro et quelques autres dont on ne peut pas dire qu’ils partageaient nos positions.

Alors, immigrationniste, Aznavour ? Sans doute. Mais toute sa vie, toute son œuvre témoignent de son amour pour la France. Malgré lui, peut-être, il est un exemple pour le camp des patriotes.

Shahnourh Varinag Aznavourian est devenu Charles Aznavour pour être un Français à part entière, comme Ivo Livi était devenu Yves Montand en son temps, et tant d’autres de nos compatriotes venus d’ailleurs qui manifestaient ainsi clairement leur attachement à leur pays d’adoption (t’entends, Hapsatou Machin ? Vous entendez les Rachid, les Ouarda, les Zougatta ?).

L’œuvre de Charles Aznavour, acteur et chanteur, auteur et compositeur, appartient aujourd’hui pleinement au patrimoine culturel français. En soixante-dix ans de carrière, il est devenu un des visages de la France, et pas de la France métissée, pas de la France multiculturelle, pas de la France dont le président bougre affiche sans vergogne son appétence pour le bois d’ébène.

Aznavour, c’est l’image de la France du temps où elle était habitée par des Français, lorsqu’on y parlait encore la langue de Giono, de Colette, de Guitry ou de Pagnol, la France d’avant Médine Zaouiche, d’avant Nick Conrad, d’avant l’ensauvagement arabo-africain.

Aznavour, c’est la France de la nostalgie, et ses chansons, comme d’autres bien sûr, sont nos petites madeleines sonores. Quelques notes surgies de nulle part, et soudain le passé est là, incroyablement présent et inaccessible à la fois, comme une promesse qui ne sera jamais tenue.

Ce n’est pas un sentiment paisible, la nostalgie, c’est une souffrance, un mal au passé qui nous ronge la mémoire.

« C’est comme les coups de soleil, disait Desproges, ça fait pas mal pendant, ça fait mal le soir. »

Désormais, les chansons de monsieur Charles, quelle que soit l’heure, n’ont pas fini de danser leur valse triste dans nos mémoires douloureuses d’un passé révolu.

Raphaël Delahaut

Cette page est semi-protégée.

Charles Aznavour

1924-2018


SOURCE : WIKIPEDIA

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent. L'emploi des mots « mort » et « décès » est discuté sur cette page.
La dernière modification de cette page a été faite le 1 octobre 2018 à 17:30.

Charles Aznavour
Description de cette image, également commentée ci-après
Charles Aznavour en 1999.
Informations générales
Nom de naissance Shahnourh Varinag Aznavourian
Շահնուր Վաղինակ Ազնաւուրեան
Naissance 22 mai 1924
Paris Drapeau de la France France
Décès 1er octobre 2018 (à 94 ans)
Mouriès Drapeau de la France France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Activités annexes Acteur, écrivain, ambassadeur
Genre musical Chanson française
Variété française
Ballade
Années actives 1946-2018
Labels EMI
Site officiel Site officiel

Charles Aznavour (en arménien : Շառլ Ազնաւուր), né Shahnourh Varinag Aznavourian (en arménien : Շահնուր Վաղինակ Ազնաւուրեան) le 22 mai 1924 à Paris et mort le 1er octobre 2018 à Mouriès (Bouches-du-Rhône), est un auteur-compositeur-interprète, acteur et écrivain français d'origine arménienne.

Au cours d'une carrière commencée en 1946, il a enregistré plus de mille deux cents chansons interprétées en plusieurs langues : en français, anglais, italien, espagnol, allemand, arménien (Yes kou rimet'n tchim kidi), napolitain (Napule amica mia), russe et dernièrement en kabyle. Il a écrit ou coécrit plus de mille chansons, que ce soit pour lui-même ou d'autres artistes.

Il est l'un des chanteurs français les plus populaires, et le plus internationalement connu. Décrit comme « la divinité de la pop française » par le critique musical Stephen Holden, Charles Aznavour a été consacré « chanteur de variété le plus important du XXe siècle » par CNN et Time devant Bob Dylan, Frank Sinatra et même Elvis Presley.

Sans renier sa culture française, il représente l'Arménie dans plusieurs instances diplomatiques internationales à partir de 1995N 1, et obtient la nationalité arménienne en 2008. Il est nommé au poste d'ambassadeur d'Arménie en Suisse, son pays de résidence, et le représentant permanent de ce pays auprès de l'ONU.

Biographie

Origines familiales et enfance

Shahnourh Varinag Aznavourian1 naît à la clinique Tarnier au 89 rue d'Assas dans le 6e arrondissement de Paris, au sein d'une famille d’artistes habitant rue Monsieur-le-Prince2.

Son père, Micha Aznavourian, Arménien né à Akhaltsikhé, en Géorgie (où Charles a donné un concert en 2012), est le fils d’un des cuisiniers du gouverneur d'Arménie3. Sa mère, Knar Baghdassarian, est issue d’une famille de commerçants arméniens de Turquie. Ne parvenant pas à écrire correctement le prénom Shahnourh ou Chahnour, la sage-femme de la clinique de la rive tenue par une congrégation religieuse où il naît, donne au bébé le prénom de Charles4.

Charles voit le jour par hasard en France, alors que ses parents séjournent à Paris dans l’attente d’un visa pour les États-Unis5. Micha Aznavourian, ancien baryton, travaille alors dans le petit restaurant arménien de son père, Le Caucase dans le 5e arrondissement de Paris, rue Champollion2. Quelques années plus tard, Micha ouvre son propre restaurant, rue de la Huchette et aussi nommé Le Caucase2, où il chante pour les exilés d'Europe centrale. Nommé Le Caucase, la cuisine et la musique de l'établissement y étaient plutôt d'inspiration russe6. Avec sa femme, une comédienne, ils élèvent leurs deux enfants, Charles et sa sœur aînée Aïda, qui joue du piano, dans une atmosphère de musique et de théâtre, au milieu des nombreux artistes qui fréquentent le restaurant.

Adolescence

L'établissement faisant faillite, Micha ouvre ensuite un café rue du Cardinal-Lemoine, juste en face de l'École des enfants du spectacle (le Collège Rognoni), une école réputée pour ses classes à horaires aménagés. Le petit Charles y est inscrit, ayant manifesté la volonté d'être acteur. La famille va très souvent au cinéma, et le dimanche matin, est consacré au cinéma russe, qu'ils vont voir à Pigalle. Pour l’arménien, ils ont le théâtre arménien qui tourne en France7.

À l'âge de neuf ans, il prend pour nom de scène Aznavour et commence au Théâtre du Petit Monde8,9,10,11 une carrière de chanteur et de comédien. Vers 12 ou 13 ans, il va voir une vingtaine de fois Maurice Chevalier et, plus tard, il voue une grande admiration pour Charles Trenet qui devient son modèle « Parce qu’il a fait ce que les autres n’ont pas fait, chanter des chansons gaies, mais avec du fond. Il a montré qu’on pouvait aller au-delà de la chansonnette facile »7. En octobre 1941, il entre dans la compagnie théâtrale de Jean Dasté avec laquelle il arpente toute la zone nord de la ligne de démarcation pendant un an et demi12.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Aznavour, parents et enfants, ont caché des juifs et des Arméniens dans leur modeste appartement parisien13.

Débuts

En 1941, il rencontre Pierre Roche14, pianiste, compositeur et « directeur » de l'École du Music-Hall (devenue par la suite le Club de la Chanson)15, avec lequel il se lie d'amitié. Ensemble, ils forment le duo Roche et Aznavour qui se produit dans différents galas. En 1946, Aznavour est remarqué par la chanteuse Édith Piaf qui le convainc avec son acolyte de l'accompagner, avec les Compagnons de la chanson, dans une tournée en France et aux États-Unis en 1947-194816.

La « conquête » de l'Amérique par les deux acolytes s'effectue toutefois au Québec en 1948, où le duo se produit pendant un an et demi. Ils se retrouvent au cabaret montréalais Au Faisan Doré pendant quarante semaines, où ils donnent onze concerts hebdomadaires17. Entre 1948 et 1950, ils font paraître six 78 tours, contenant notamment les titres J'ai bu (1948), Départ express (1948) et Le feutre taupé (1948)18.

Roche choisit de vivre au Canada avec Aglaé, une jeune chanteuse dont il est tombé amoureux. Ne voyant pas le succès venir, Aznavour songe à rester à Montréal, mais Piaf l'en dissuade, l'encourage à poursuivre une carrière solo et l'incorpore dans sa tournée d'été comme régisseur et chanteur en première partie. Charles vit ainsi intimement dans l'ombre de Piaf pendant huit ans, étant son homme à tout faire et secrétaire, chauffeur et confident19. Sentant le jeune chanteur complexé par son grand nez, elle le convainc, à la fin de l'année 1950, de subir une rhinoplastie à New York20.

Charles Aznavour en 1956.

Entre 1950 et 1955, Aznavour écrit plusieurs chansons que Gilbert Bécaud met en musique et interprète. Au début des années 1950, la notoriété arrivant, viennent aussi les premières critiques : après une soirée qui se termine en « bide », Aznavour écrit, lucide :

« Quels sont mes handicaps ? Ma voix, ma taille, mes gestes, mon manque de culture et d'instruction, ma franchise, mon manque de personnalité. Ma voix ? Impossible de la changer. Les professeurs que j'ai consultés sont catégoriques : ils m'ont déconseillé de chanter. Je chanterai pourtant, quitte à m'en déchirer la glotte. D'une petite dixième, je peux obtenir une étendue de près de trois octaves. Je peux avoir les possibilités d'un chanteur classique, malgré le brouillard qui voile mon timbre […]21. »

En 1952, il postule même pour remplacer Marc Herrand qui a quitté les Compagnons de la chanson, mais en vain22. Cependant, il reste en très bons termes avec eux, et sera parrain de la fille de Fred Mella, Laure, qui naîtra quelques années plus tard. En 1955, il fait sa première apparition à la télévision française dans l'émission Télé-Paris à Cannes où il chante Le palais de nos chimères.

Premiers succès, censures et consécration

Nota, source pour l'ensemble de cette section, sauf mentions contraire23.

C'est en 1953, au cours d'une tournée au Maroc, que Charles Aznavour connait à la scène pour la première fois le succès. Contrairement à l'accueil indifférent parfois franchement hostile qu'il connait à chacune de ses prestations en France, au Jardin d'Hiver de Casablanca, le public lui fait un triomphe. Le spectacle Les trois notes (avec également à l'affiche, Florence Véran - compositrice de Je hais les dimanches - et Richard Marsan - alors imitateur et futur directeur artistique de Léo Ferré), tourne également dans plusieurs villes marocaines... (cette tournée de trois mois en Afrique du Nord, le conduit également en Algérie et en Tunisie). Au casino de Marrakech, Aznavour est remarqué par le directeur du Moulin-Rouge Jean Baudet (alors en vacances), qui l'engage. L'année suivante, le chanteur se produit durant trois mois dans le célèbre cabaret parisien. En 1955, du 1er au 21 juin, il est à l'affiche de l'Olympia, en première partie de Sidney Bechet. Pour son tour de chant, à la demande de Bruno Coquatrix, il écrit une nouvelle chanson, qui sera son premier véritable succès au disque, Sur ma vie. Malgré les critiques, qui médisent aussi bien sur sa voix que sur son physique24, il est encore sur la scène de l'Olympia, cette fois en première partie (avec Gloria Lasso et Annie Fratellini), du duo comique Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, du 29 décembre 1955 au 17 janvier 1956.

1955 et 1956, sont deux années également riche en succès discographiques : À t'regarder, Vivre avec toi, Parce que, [...], Après l'amour. Cette chanson est dans un premier temps couplée sur un même disque avec Sur ma vie25, avant de réapparaitre en titre vedette sur un super 45 tours nommé Interdit au moins de 16 ans26. Les critiques et la censure se déchainent, d'autant que le disque contient une autre chanson jugé sulfureuse Je veux te dire adieu. Coécrite avec Gilbert Bécaud, les deux artistes enregistrent chacun leur propre version qui diffère quelque peu : là où Bécaud chante « Et tu mords dans sa vie pour tisser ma souffrance », Aznavour n'hésite pas et par sa voix le vers devient « Et tu mords dans sa vie pour tisser ta jouissance », y gagnant son surnom de « crucifié du traversin ». Malgré cela, à partir du milieu des années cinquante, Charles Aznavour bénéficie d'une certaine reconnaissance que ne se démentira plus, la presse écrit alors « La France est Aznavouré », il lui reste encore à convaincre sur scène...

Après un premier passage à l'Alhambra en 1956, il est à nouveau sur cette scène en octobre 1958 et en décembre (le 2), il est à l'Olympia à l'affiche d'un Musicorama avec (notamment) Petula Clark, où il obtient un grand succès et deux rappels. En 1960, l'artisque signe avec la maison de disques Barclay, où il obtient plus de moyens et une plus grande liberté artistique. C'est cette même année , le 12 décembre, soir de première, que sa carrière prend définitivement son envol, avec la chanson Je m’voyais déjà (titre écrit quelques mois auparavant dans un bar de Bruxelles et qui fut refusée par Yves Montand27), qu'Aznavour interprète « dos au public », dans une mise en scène audacieuse qui s'avérera payante28... Après sept chansons interprétées devant un public froid29, l'artiste avec ce titre sort son ultime atout : Je m'voyais déjà, raconte l'histoire, non autobiographique, d'un artiste dont la carrière « ne décolle pas ». À la fin de sa prestation, des projecteurs sont braqués sur le public. Aucun applaudissement27. En coulisses, Aznavour est prêt à abandonner le métier. Retournant saluer une dernière fois, il voit la salle de l'Alhambra crouler alors sous un tonnerre d'applaudissements29. C'est un triomphe30. Il a trente-six ans.

Années 1960

Charles Aznavour et Caterina Valente (1961).
Charles Aznavour en 1963.

Au cours des années 1960, il enchaîne les tubes : Tu t’laisses aller (1960), Il faut savoir (1961), Les comédiens (1962), La mamma (1963), Et pourtant (1963), Hier encore (1964), For Me Formidable (1964), Que c'est triste Venise (1964), La Bohème (1965), Emmenez-moi (1967) et Désormais (1969). Ces chansons font pour la plupart référence à l’amour et au temps qui passe. En pleine vague yéyé, Charles Aznavour écrit aussi deux de leurs plus grands succès à Johnny Hallyday : Retiens la nuit (1961), puis à Sylvie Vartan : La plus belle pour aller danser (1963). En 1966, il offre à Mireille Mathieu un de ses premiers succès, Celui que j'aime ; il lui écrira d'autres succès plus tard et enregistrera le duo Une vie d'amour avec elle en 198131,32.

Le 30 mars 1963, il donne une représentation unique au Carnegie Hall de New York. Connu aux États-Unis en tant qu'acteur dans le rôle d’Édouard Saroyan dans Tirez sur le pianiste de François Truffaut, il s'y présente en tant que chanteur pour un récital d'une heure. Malgré une grève des journaux qui dure depuis 113 jours, la salle est comble[réf. souhaitée].

Années 1970

Alternant les titres français et les traductions anglaises, il amuse le public en reprenant Mômes de mon quartier avec l'accent de Maurice Chevalier33, mais impose également l'anglais avec You've let yourself go (Tu t'laisses aller), faisant face à la fronde de certains spectateurs présents. « Ne serait-ce que par politesse pour les Américains, je vais chanter en anglais ». En 2014, la sortie d’ Aznavour, l'anthologie en 60 CD34 permet au public de découvrir pour la première fois ce concert, considéré comme le véritable lancement de sa carrière internationale.

En 1972, il crée la chanson Comme ils disent, qui, première du genre, traite de l'homosexualité de façon sérieuse et sans dérision. Sa chanson Les plaisirs démodés, résolument moderne dans son orchestration, connaît un grand succès en France, tout comme Mes amis, mes amours, mes emmerdes. Sa chanson She se classe numéro un des ventes au Royaume-Uni35 et no 44 aux États-Unis36, fait rarissime pour un artiste français.

En 1974, Aznavour obtient un grand succès au Royaume-Uni où sa chanson She est passée au Number One dans les charts trois fois plus vite que quiconque. Son autre chanson bien connue au Royaume-Uni était Dance in the Old Fashioned Way.

En 1974, Jack Jones a enregistré un album entier de compositions Aznavour intitulé Write Me A Love Song, Charlie, réédité en 2006 sur CD.

Années 1980

En 1981, Charles Aznavour est co-soliste sur la chanson Stenka Razine, qu'il a écrite, interprétée avec Les Compagnons de la chanson.

Depuis le terrible séisme de 1988 en Arménie, il ne cesse d’apporter son soutien au pays d'origine de ses parents grâce à sa fondation Aznavour pour l’Arménie. Sa chanson Pour toi Arménie (1989), enregistrée avec la collaboration de plus de quatre-vingts artistes, se hisse au sommet des hit-parades.

En 2001, pour le remercier, son nom est donné à une place dans le centre d’Erevan, la capitale arménienne, sur la rue Abovyan par les autorités du pays. Une statue lui est même érigée à Gyumri, la ville d’Arménie la plus touchée par le séisme de 1988.

Années 1990

Charles Aznavour en concert à Deauville en 1988.

En 1995, il achète les éditions musicales Raoul Breton. Deux années plus tard, il est nommé officier de la Légion d'honneur, puis commandeur en 2004.

Avec le ténor italien Luciano Pavarotti, il chante l’Ave Maria de Gounod ensemble. En 1995, il joue avec le célèbre violoncelliste russe et ami Mstislav Rostropovitch pour inaugurer la présidence française de l'Union européenne. L'un des plus grands amis et collaborateurs d'Aznavour est le ténor espagnol Plácido Domingo, qui interprète souvent ses tubes, notamment un enregistrement en studio solo des Bateaux sont partis en 1985 et des versions en duo en français et en espagnol en 2008, ainsi que plusieurs interprétations en direct Ave Maria d'Aznavour.

En 1994, Aznavour joue avec Domingo et la soprano norvégienne Sissel Kyrkjebø lors du troisième concert annuel de Domingo à Vienne. Les trois chanteurs interprètent une variété de chants de Noël, de méduses et de duos.

En 1998, il revisite ses anciens succès en leur donnant une « couleur » jazz sur l’album Jazznavour, réalisé avec la collaboration de Dianne Reeves, Jacky Terrasson, Michel Petrucciani, Eddy Louiss, Richard Galliano et André Manoukian.

La même année, CNN et les lecteurs du Times Online à travers la planète élisent Charles Aznavour « artiste de variétés du siècle ». Il est reconnu comme étant le performer par excellence du siècle, avec près de 18 % des votes, déclassant ainsi Elvis Presley et Bob Dylan37.

Années 2000

Charles Trenet (à gauche) et Charles Aznavour (au centre).

En 2002, Charles Aznavour tient le rôle principal de son film le plus personnel, Ararat d’Atom Egoyan, qui traite du génocide arménien.

Au printemps 2005, il amorce une tournée d’adieu nord-américaine, qu’il entame au Québec et qu’il conclut à l’automne de l’année suivante aux États-Unis et au Canada. Un concert donné en plein air à Erevan le 30 septembre 2006 par le « héros national » (titre qu'il possède en Arménie38) rassemble plus de 100 000 spectateurs.

Au début de l’automne 2006, Aznavour débute une nouvelle tournée dite « d'adieu », aux États-Unis et au Canada, ou il obtient des critiques très positives. Il commence 2007 avec des concerts dans tout le Japon et en Asie. Au cours du second semestre, Charles Aznavour, du 9 octobre au 10 novembre 2007, chante au Palais des congrès de Paris, où il propose au public un concert plus intimiste, accompagné d'une orchestration très rythmée, ainsi que des titres qui, depuis des décennies pour certains, n'avaient plus été interprétés (Il pleut, Viens, Entre nous, Pour faire une jametc.). Ces représentations parisiennes précédent une tournées en Belgique, aux Pays-Bas et dans le reste de la France. À l'entame de cette tournée d'adieu, l'artiste a à plusieurs reprises déclaré « qu'elle durerait probablement, si sa santé le lui permettait, au- delà de 2010 ». À 93 ans, Aznavour est en excellente santé, même s'il est vrai que 60 ans sur scène l'ont rendu "un peu mal à l'aise"[Quoi ?][citation nécessaire].

Faisant partie des personnalités les plus appréciées de son pays, selon un sondage de début janvier 200739, il publie en octobre 2007 un recueil de nouvelles, intitulé Mon père, ce géant. Dans ce premier recueil, il aborde des thèmes familiaux, parfois sensibles, tout en insistant sur l'importance du rôle des parents.

Il termine une tournée au Portugal en février 2008. Tout au long du printemps 2008, il tourne en Amérique du Sud, donnant plusieurs concerts en Argentine, au Brésil, au Chili et en Uruguay (il revient en Amérique latine à automne).

Le 5 juillet 2008, il est investi à titre d'officier honoraire de l'Ordre du Canada. Le jour suivant, à l'occasion des célébrations entourant le 400e anniversaire de la ville de Québec, Charles Aznavour se produit le 6 juillet 2008 sur le site des Plaines d'Abraham, en plein cœur de la Vieille-Capitale. Ce spectacle, qui attire plus de 100 000 spectateurs, est seulement le troisième concert en plein air du chanteur40.

Le 26 décembre 2008, le président de la République d'Arménie, Serge Sargsian, confère au chanteur français la citoyenneté arménienne38. En février 2009, il accepte le poste d'ambassadeur d'Arménie en Suisse, sur proposition du président arménien. Le 30 juin 2009, il présente ses lettres de créance à Hans-Rudolf Merz, le président de la Confédération suisse41.

Charles Aznavour est également le représentant permanent de l'Arménie auprès de l'Organisation des Nations unies (ONU) à Genève42. Le 26 juin 2009, il présente ses lettres de créance à Sergueï Ordjonikidze, le directeur général de l'office des Nations unies à Genève43,44,45.

Le 8 décembre 2008N 2, sort le double album Duos, sur lequel Aznavour reprend avec de nombreux artistes plusieurs de ses succès. L'année suivante parait l'album Charles Aznavour and The Clayton Hamilton Jazz Orchestra qui s'inscrit dans la même veine que son album Jazznavour (sorti en 1998), où il réenregistre, avec un orchestre de jazz et d'autres invités artistes de jazz, d'anciennes chansons sur de nouveaux arrangements46.

En 2009, Aznavour effectue des tournées à travers l'Amérique. Baptisé Aznavour en liberté, ce nouveau tour débute fin avril 2009 avec une vague de concerts à travers les États-Unis et le Canada, qui l'amène à traverser l’Amérique latine à l’automne, ainsi qu’une fois de plus aux États-Unis.

À l'automne 2009, il publie une autobiographie, intitulée À voix basse, où il aborde différents moments de sa carrière et de sa vie privée47.

Années 2010

Charles Aznavour en 2014.

Charles Aznavour participe avec plus de soixante-dix artistes haïtiens, français et internationaux à la chanson caritative Un geste pour Haïti chérie à la suite du tremblement de terre en Haïti survenu le 12 janvier 2010.

Le 6 mars 2010, il est président d'honneur de la vingt-cinquième édition des Victoires de la musique, cérémonie au cours de laquelle il reçoit une « Victoire d'honneur » pour l'ensemble de sa carrière48.

En août 2011, sort l'album Aznavour toujours, avec 11 nouvelles chansons et Elle (en duo avec Thomas Dutronc), adaptation française de She. Il entame ensuite une tournée à travers la France et l'Europe, Charles Aznavour en toute intimité, qui débute avec 21 concerts à l'Olympia.

Le 12 décembre 2011, il donne une unique représentation à Moscou, dans la salle de spectacles du Kremlin49. En avril 2012, il se produit à la Maison symphonique de Montréal ainsi qu'au Capitole de Québec50, puis à l'amphithéâtre Gibson de Los Angeles, ainsi qu'en Géorgie (où le concert sera partiellement diffusé à la télévision géorgienne).

Le 27 avril 2013, il annonce la sortie d'un album consacré à des chansons qu'il a composées de 1950 à 1970, avec Gilbert Bécaud51 (projet qui demeure inabouti).

Le 15 juin 2013, il interprète en duo à Bercy, à l'occasion des 70 ans de Johnny Hallyday, Sur ma vie52.

En 2014, Il chante en duo avec Zaz dans le dernier album de la chanteuse, intitulé Paris sur la chanson J'aime Paris au mois de mai. La même année, il entreprend, pour ses 90 ans, une tournée mondiale qui passe par Israël, l'Arménie, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la Pologne, l'Espagne, l'Italie, les États-Unis, la Russie, la Suisse, la Belgique et le Canada53. Le 12 mai, lors de son concert à l'Opéra d'Erevan en Arménie, sont présents le président Arménien, Serge Sargsian, et le président de la République Française, François Hollande54.

Le 24 novembre 2014, sort un album-hommage collectif de reprises de quelques-unes de ses plus grandes chansons, Aznavour, sa jeunesse.

En avril 2015, il donne deux représentations en RussieSaint-Pétersbourg et à Moscou). En septembre 2015, il se produit pour la première fois au Palais des sports de Paris, durant six représentations55.

En novembre 2015, à 91 ans, il reçoit un NRJ Music Awards d'honneur qui lui est remis par Sting56. En août 2017, il reçoit son étoile sur le mythique Walk of Fame à Hollywood puis se produit en concert à l'AccorHotels Arena57,58,59.

En 2014, 2015 et 2016, Aznavour a poursuivi sa tournée internationale, notamment à Bruxelles, Berlin, Francfort, Barcelone, Madrid, Varsovie, Prague, Moscou, Bucarest, Anvers, Londres, Dubaï, Montréal, New York, Boston, Miami et Los Angeles, Osaka, Tokyo, Lisbonne, Marbella, Monaco, Vérone, Amsterdam et Paris.

Il donnera une série de concerts en décembre 2017 à Bercy. C'est la première et la dernière fois qu'il passe dans cette salle immense. Il s'agira aussi de ses derniers concerts60.

Il meurt le 1er octobre 2018 à l'âge de 94 ans à Mouriès61,62,63.

Prises de position

Faits de société

Charles Aznavour en 2007.

À propos du fait qu'il réside en SuisseSaint-Sulpice, dans le canton de Vaud)64,65,66 et de ses impôts, Charles Aznavour déclare en 2007 :

« J’habite en Suisse et je trouve déplorable que l’on dise "Ah oui, il est parti en Suisse". Alors, ceux qui partent en Angleterre, en Espagne ou dans les îles ne sont pas partis ! C’est juste la Suisse ! Si j’étais parti en Irlande, je ne paierais pas d’impôts ! En Suisse j’en paie. Et ça on ne le dit pas ! On a inventé un monstre : c’est le monstre de la Suisse. Ça ne tient pas debout leur histoire, d’autant moins que l’on dit que nous ne payons pas nos impôts en France. Si, j’en paie ! Au début de l’année, on m’a tellement emmerdé que je me promenais avec ma feuille d’impôts dans la poche ! Et je la sortais : "Regardez ce que j’ai payé !". Au départ, quand je travaille, on retient 15 %. Il y avait un million, cent quinze mille euros, plus les 15 % déjà retenus. La question n’est pas de payer ou pas des impôts en Suisse. Je paie des impôts en Suisse, j’ai un forfait. Je paie des impôts partout où je travaille67. »

Concernant l'immigration en France et l'intégration, Charles Aznavour déclare, en février 2013 : « Je suis devenu Français d'abord, dans ma tête, dans mon cœur, dans ma manière d'être, dans ma langue… J'ai abandonné une grande partie de mon arménité pour être Français… Il faut le faire. Ou alors il faut partir68 ».

Le 25 août 2014, il appelle à venir en aide aux communautés chrétiennes et kurdes persécutées au Moyen-Orient et propose de les accueillir dans les villages français, « qui ont besoin d'être repeuplés »69.

Le 8 janvier 2018, il provoque la polémique en déclarant qu'on « pourrait faire un tri » entre les migrants pour garder les « génies » et les « gens utiles »70, dans un contexte d'augmentation des demandes d'asile en France.

Actions caritatives

Le 7 décembre 1988, l'Arménie est frappée par un violent séisme. Par solidarité, Charles aznavour crée l'association Aznavour pour l'Arménie, dans le but de réunir et d'envoyer vêtements et nourriture aux rescapés71. Au début de 1989, sort la chanson Pour toi Arménie. Composée par Georges Garvarentz et écrite par Charles Aznavour, les fonds récoltés servent au financement d'une fondation de solidarité72.

Le 22 mai 2004, à l'occasion des 80 ans du chanteur, la chaine TF1 retransmet une émission spéciale qui lui est consacrée, en direct du palais des congrès de Paris et en présence du président de la République française Jacques Chirac et de son épouse73. La soirée est donnée au profit de l'Institut national du cancer. Un double CD et un DVD, Bon anniversaire Charles !, sont mis en vente et les bénéfices sont également reversés à l'institut73.

Le 30 septembre 2006, il chante devant 100 000 spectateurs à Erevan en Arménie, à l'occasion de l'ouverture de l'Année de l'Arménie en France. Le président Jacques Chirac et son homologue arménien Robert Kotcharian sont présents74.

Le 28 septembre 2011, l'artiste qui, depuis le 7 septembre, se produit à l'Olympia, donne une représentation au profit de l'association Aznavour pour l'Arménie75.

Engagement politique

Charles Aznavour s'est à plusieurs reprises impliqué dans la politique française, arménienne et internationale au cours de sa carrière.

Il apparaît dans le film documentaire de Raymond Depardon 1974, une partie de campagne, lorsqu'il chante en soutien de Valéry Giscard d'Estaing durant l'un des derniers meetings de l'entre-deux-tours de la campagne présidentielle de 197476,77. Il fait ainsi partie des nombreuses personnalités du monde artistique à soutenir Valéry Giscard d'Estaing face à François Mitterrand78,79.

Lors de l’élection présidentielle française de 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen se qualifie au second tour face au président sortant Jacques Chirac, Charles Aznavour signe la pétition « Vive la France » et appelle tous les Français à chanter la Marseillaise en signe de protestation80.

En 2012, il soutient Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle81.

Il a souvent fait campagne pour une réforme internationale du droit d'auteur. En novembre 2005, il a rencontré le président de la Commission européenne José Manuel Barroso82 sur la question de la révision de la durée de protection des artistes interprètes ou exécutants et des producteurs de l'UE, préconisant une prolongation de la loi américaine prévoyant 95 ans, affirmant que « en terme de protection, les artistes et les maisons de disques sont du même avis. La prolongation de la durée de la protection serait bénéfique pour la culture européenne, positive pour l'économie européenne et mettre fin à la discrimination actuelle avec les États-Unis ». Il a notamment soutenu la politicienne Christine Boutin sur sa défense d'une autorisation forfaitaire de "licence globale" pour le partage de fichiers protégés par copyright sur Internet, affirmant que la licence éliminerait la créativité. En mai 2009, le Sénat français a approuvé l'un des projets de loi anti-piratage sur Internet les plus stricts, avec un vote écrasant de 189-14. Aznavour était un partisan de la mesure et l'a considéré comme une victoire entraînante :

« Si les jeunes ne peuvent pas gagner leur vie grâce à un travail créatif, ils feront autre chose et le monde artistique sera frappé d'un coup ... Il n'y aura plus de chansons, plus de livres, rien du tout. Nous avons donc dû se battre. »

[réf. nécessaire]

En plus d’avoir le titre le plus cérémonial de l’ambassadeur français en Arménie, Aznavour a accepté d’occuper le poste d’ambassadeur d’Arménie en Suisse le 12 février 2009 :

« D'abord j'ai hésité, car ce n'est pas une tâche facile. Puis j'ai pensé que ce qui est important pour l'Arménie est important pour nous. J'ai accepté la proposition avec amour, bonheur et sentiment de dignité profonde. »

 

En Arménie et à l'étranger

Depuis le tremblement de terre arménien de 1988, Aznavour aide le pays à travers son association Aznavour pour l’Arménie. Avec son beau-frère et co-auteur Georges Garvarentz, il a écrit la chanson Pour toi Arménie, interprétée par un groupe d'artistes français célèbres et qui est restée n°1 des ventes pendant dix semaines83. Une place porte son nom dans le centre Erevan sur la rue Abovian et une statue a été érigée à Gyumri (là où il y eut le plus grand nombre de vies perdues durant le tremblement de terre).

Il a écrit une chanson sur le génocide arménien intitulée Ils sont tombés.

En 1995, Aznavour a été nommé ambassadeur et délégué permanent de l'Arménie auprès de l'Unesco. Il est membre du conseil d'administration international de Armenia Fund. L’organisation a versé plus de 150 millions de dollars d’aide humanitaire et d’aide au développement des infrastructures à l’Arménie depuis 1992. Il a été nommé officier de la Légion d’honneur en 1997. En 2004, il a reçu le titre de héros national de l'Arménie, la plus haute distinction de l'Arménie. Le 26 décembre 2008, le président arménien Serzh Sargsyan a signé un décret présidentiel pour l'octroi de la citoyenneté de la République d'Arménie à Aznavour, qu'il a qualifié de "chanteur et personnalité publique éminent" et de "héros arménien"84.

En 2011, le Musée Charles Aznavour a ouvert à Erevan, en Arménie. Il y a deux les principales places nommées Place Charles Aznavour en Arménie, une à Gyumri et une à Erevan.

En avril 2016, Aznavour s'est rendu en Arménie pour participer à la cérémonie de remise du prix Aurora Prize. Le 24 avril, avec Serzh Sargsyan, Garegin II et l'acteur George Clooney, il a déposé des fleurs au Mémorial arménien du génocide85,86.

Cinéma

Acteur

En parallèle à son activité de chanteur, Charles Aznavour a mené une longue et variée carrière en tant qu'acteur, apparaissant dans plus de 80 films et téléfilms.

En 1960, il tient le rôle principal dans le film Tirez sur le pianiste de François Truffaut. Il a également présenté une performance acclamée par la critique dans le film Dix petits nègres (1974)[réf. souhaitée]. En 1979, il incarne un rôle secondaire dans le film allemand Le Tambour ; le film remporte l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1980. En 1982, il est, avec Michel Serrault « tête d'affiche » dans Les Fantômes du chapelier de Claude Chabrol. Dans la version 1984 de Die Fledermaus, il apparaît et joue le rôle d'un des invités du prince Orlovsky. Cette version, mettant en vedette Kiri Te Kanawa, est dirigée par Plácido Domingo au Royal Opera House à Covent Garden.

En 2002, il tourne dans le film Ararat.

Style

Auteur compositeur

Charles Aznavour est considéré comme un « ambassadeur de la chanson française à travers le monde »87,88, et pour lui une chanson à la française se définit par son texte bien plus que par un rythme, car dit-il « nous n'avons pas créé de rythme. (...) Notre grande force est de se servir de tous les rythmes existants pour y placer nos mélodies. Quant aux auteurs, si on compare les textes écrits sur les mêmes thèmes, aucun anglo-saxon n'a réussi à nous égaler. Disséquez Yesterday, très grande chanson portée par une musique extraordinaire, elle ne sera jamais Avec le temps de Léo Ferré. C'est indiscutable. »89

Aznavour a écrit ou coécrit plus de mille chansons, que ce soit pour lui-même ou d'autres artistes90,91[réf. insuffisante], abordant des thèmes comme l'amour, nostalgique ou sensuel (en 1965 sa chanson Après l'amour est interdite d'antenne pour atteinte aux bonnes mœurs92), le voyage, le temps qui passe, le souvenir, la reconnaissance au passé.

Le chant d'Aznavour sait se faire audacieux : en 1972, il est le premier à aborder l'homosexualité sans railleries ni ambages ; avec Comme ils disent, l'auteur-interprète se met dans la peau d'un artiste travesti, homosexuel qui l'assume avec un trait d'humour, « Et dans la salle je vois que / Les mâles n’en croient pas leurs yeux / Je suis un homme, oh ! / Comme ils disent » « Moi, les lazzis, les quolibets / Me laissent froid puisque c'est vrai / Je suis un homo / Comme ils disent » 92.

Parfois engagé, il dénonce le génocide arménien avec Ils sont tombés, la Nomenklatura soviétique dans Camarade, les traumatismes de la guerre dans Les enfants de la guerre.

Influences et filiations

Je m'voyais déjà, la comédie musicale

En collaboration avec Charles Aznavour, Laurent Ruquier a écrit un jukebox musical, qui est joué du 2 octobre 2008 au 4 janvier 2009 au théâtre du Gymnase à Paris. Cette comédie musicale ne raconte pas la vie de Charles Aznavour mais, basée sur ses chansons, les aventures de jeunes artistes.

À propos du rap

Charles Aznavour, à l'occasion d'une apparition dans l'émission de télévision Champs Élysées de Michel Drucker sur France 2, parle du rappeur Kery James et déclare qu'il considère les rappeurs comme les dignes héritiers des poètes[réf. nécessaire]. Sur le plateau de l'émission 20 h 10 pétantes, présenté par Stéphane Bern, il soutient le rappeur Kool Shen lors d'un débat l'opposant à des personnalités politiques.

Charles Aznavour s'est produit en duo avec Kery James sur le morceau À l'ombre du show business. Il a également contribué à valoriser le rap dans plusieu